Aucun scoop dans les 24 000 pages de mails de Palin
Brève

Aucun scoop dans les 24 000 pages de mails de Palin

Déception : pas de révélations fracassantes dans les 24 000 pages d'e-mails échangés par Sarah Palin, lorsqu'elle était gouverneur de l'Alaska. Leur diffusion publique avait attiré des dizaines de journalistes venus des quatre coins des USA dans la capitale de l'état vendredi matin.

CNN, suivie par d'autres médias, avaient demandé en 2008, à ce que leur soient communiqués (en vertu de la loi dite Freedom of Information Act) les e-mails envoyés ou reçus par le compte officiel de Sarah Palin entre décembre 2006 et septembre 2008, quand elle était gouverneur de l'Alaska.

Les médias cherchaient à en savoir plus à partir du moment où son nom a été cité pour devenir la colistière du républicain John McCain dans la course à la Maison Blanche finalement remportée par Obama. En septembre 2008, c'est bien elle qui a été désignée.

Pour la mise à disposition des documents, les journalistes ont dû se déplacer, car les documents n'ont été publiés que sur papier. Chaque jeu de documents, 24 000 pages pesant une centaine de kilos réparties en 6 boites, (comme on le voit sur cette photo diffusée par la journaliste Weiner Rachel sur Twitter) était facturé 725 $ aux médias qui le souhaitaient.

Mais tous les e-mails ont d'abord été expurgés pour des raisons officielles ou privées, et plus de 2 700 pages ont été supprimées.

 

Le New York Times avait lancé un appel demandant à ses lecteurs de l'aide pour fouiller cette énorme masse de documents pour y trouver des pépites le plus vite possible. Le Los Angeles Times ou le britannique Guardian ont fait de même. La fouille est désormais terminée, toutes les pages sont en ligne, une par une, sur le site du New York Times. Et dans un fichier PDF de 79 pages, MSNBC a recensé les 2 200 informations masquées dans les pages rendues publiques. Pour le reste on n'a pas appris grand-chose. Sinon le fait que Palin fait souvent référence à Dieu, et des détails dérisoires, mentionnés par les médias. Palin avait par exemple fait installer, à ses frais, un lit de bronzage ultra-violet, dès son arrivée dans la résidence du gouverneur.

Le Guardian a publié un bilan de 21 668 pages scannées : 7 110 sont indiquées comme sans intérêt, 1 697 amusants, 2 265 personnels, 1 494 évoquent des problèmes financiers et 3 892 sont présentés comme politiquement significatifs de son parcours.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.