Au Sénat, la retraite très confortable des "dignitaires" (Mediapart)
Brève

Au Sénat, la retraite très confortable des "dignitaires" (Mediapart)

Mediapart continue ses révélations sur le Sénat. Le site d'enquête publie un document (accès payant) attestant que les "dignitaires"

de l'institution -ceux qui y ont occupé une fonction honorifique ou d'organisation- ont droit à un bonus sur leur retraite ! Une information inédite qui vient s'ajouter à une longue liste de révélations. Le Sénat, qui a porté plainte contre les fuites d'informations, ne commente pas.

Les "dignitaires" du Sénat ont droit à une retraite plus importante que leurs collègues, révèle Mediapart. Ces sénateurs, qui occupent une fonction dans l'organigramme de l'institution, sont actuellement une quarantaine sur les 343 élus.

Tous leurs prédécesseurs aujourd'hui à la retraite bénéficient d'un système particulièrement avantageux : ils touchent une meilleure retraite... parce qu'ils touchaient déjà une rémunération plus importante pendant l'exercice de leurs fonctions (ce qu'avait découvert Mediapart cet été) !

Le site évoque "des ratios cotisations/pensions vertigineux qui permettent à certains élus de toucher des retraites supérieures à 10.000 euros par mois". La révélation fait mal, d'autant qu'elle vient aussi après des articles sur l'explosion des rémunérations des membres du cabinet du président Larcher, et sur les notes de frais douteuses du questeur socialiste Jean-Marc Pastor.

Le site illustre le cas de ces dignitaires aux retraites mirobolantes avec un exemple particulièrement bien choisi : Michel Charasse, qui a été sénateur pendant 25 ans, et, de de 2001 à 2005, questeur, en charge des finances de la Chambre. Il a été nommé au Conseil constitutionnel en 2010. Aujourd'hui, il "se voit verser par la Caisse des retraites du Sénat plus de 8.740 euros par mois. Auxquels s'ajoutent plus de 4.470 euros au titre de sa pension supplémentaire de dignitaire. Soit 13.210 euros en brut, l'équivalent de 2,4 fois l'indemnité parlementaire de base actuelle, détaille Mediapart. Sans compter ses autres retraites d'élu local et de fonctionnaire, et son actuelle indemnité de «Sage» de 12.000 euros net par mois (qu'il touche dans son intégralité, comme nous l'a confirmé le Conseil constitutionnel)."

Mediapart précise qu'"il suffit d'avoir occupé un poste de dignitaire à un moment de sa carrière" pour toucher ces suppléments de revenus, et laisse le soin à ses lecteurs d'éplucher le document qu'il met en ligne pour prouver ses dires: un rapport de 119 pages qui contient le règlement de la caisse des retraites du Sénat.

(par Julien Lagache)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.