Au Portugal, l'AFP a (faussement) vu la vierge
article

Au Portugal, l'AFP a (faussement) vu la vierge

Réservé à nos abonné.e.s
Au bureau de l'Agence France Presse (AFP) à Lisbonne, rien ne va plus. Le 1er juin, l'agence s'est fait réprimander par le Conseil de déontologie du Syndicat des journalistes portugais pour avoir écrit un article en avance, sans que son rédacteur aille sur le terrain. C'est une petite erreur sur un élément de décor qui a trahi le journaliste. La situation ne serait pas isolée. Sur fond de tensions au sein-même du bureau, les méthodes de ses journalistes sont mises en cause. [La direction de l'AFP a réagi à notre publication le 8 juin, voir sa réaction à la suite de notre article].

L'histoire aurait pu paraître anodine. C'est celle d'un journaliste de l'Agence France Presse (AFP) qui se trompe en décrivant une statue dans une procession de Pâques organisée pour respecter la distanciation sociale en ces temps de Covid. Dans son récit du 12 avril sur la procession menée par un curé portugais à Lisbonne, Tomas Cabral, correspondant pour le bureau portugais de l'AFP et coordinateur éditorial dudit bureau, décrit "une statuette de la Vierge de Fatima posée sur le toit de la voiture ouvrant cette procession originale". Mais dans la vidéo qui accompagne la dépêche, ce n'est pas une statue de la Vierge, mais une statue du Christ. 

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.