Au marché du mardi matin, la banalisation du FN
reportage

Au marché du mardi matin, la banalisation du FN

Une journée à Hénin-Beaumont avec Steeve Briois

Réservé à nos abonné.e.s
L'image est simple: un duel Le Pen-Mélenchon, dans une ville sinistrée du Pas-de-Calais, sur fond de PS gangrené par "les affaires". Trop simple ? C'était l'occasion de tenter de passer "derrière l'image". Suite de notre reportage. Le premier épisode est ici, le dernier en date .


C'est au marché du mardi matin de Hénin-Beaumont qu'on l'a vraiment rencontrée, la banalisation du FN. C'est là qu'on l'a croisée, entre le stand de chaussures et le bazar aux bonnes affaires. Ce n'est pas difficile. Il suffit de regarder et entendre Steeve Briois, chaque mardi, y retrouver son public. Le secrétaire général du FN est chez lui. Le marché tout entier est sa permanence de campagne. "On fait partie des meubles" résume un militant. Sourires, bises, complicités. Un Monsieur, en prenant un tract: "si je pouvais en prendre mille !" Un autre a aperçu "Marine", la semaine dernière, "tu sais Steeve, à l'espace...euh...Mitterrand." Tous d...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.