Attentats de Vienne : retour sur six fake news
article

Attentats de Vienne : retour sur six fake news

CNews en particulier a diffusé nombre de fausses informations ce soir-là

Réservé à nos abonné.e.s
Des prises d'otages, des attentats "multi-sites", un policier tué, un assaillant qui se fait exploser, l'arrestation d'un suspect marocain, sept morts : autant de fausses nouvelles sur l'attentat de Vienne, qui a coûté la vie à quatre personnes lundi 2 novembre 2020. Comment se sont-elles répandues, jusqu'aux chaînes d'info françaises, au point que CNews, notamment, a multiplié les bévues ? Retour sur cette soirée catastrophique pour le journalisme, avec les explications de Jean-Baptiste Chastand, correspondant du Monde en Europe centrale, et Jérôme Segal, correspondant de BFMTV à Vienne le soir des attentats.

Pour cette soirée du 2 novembre, dernière avant un reconfinement partiel du pays prévu à minuit, de nombreux Autrichiens passaient la soirée à l'extérieur. Dans des rues et cafés, à proximité de la grande synagogue de Vienne, un assaillant lourdement armé a fait feu de nombreuses fois, à partir de 20h. Le bilan, le 4 novembre, faisait état de quatre personnes tuées, et quinze blessés, dont sept gravement, dans ce que le Monde décrit comme le "premier attentat djihadiste de masse à toucher l’Autriche". L'assaillant a lui-même a été abattu vers 20h09 par la police viennoise et identifié comme un ressortissant autrichien de 20 ans, d'origine nord-macédonienne, sympathisant de l'État islamique, qui a revendiqué l'attaque mardi 3 novembre. Quato...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.