Amina Sboui quitte les Femen, en les accusant d'islamophobie
enquête

Amina Sboui quitte les Femen, en les accusant d'islamophobie

Les coulisses de son interview au Huffington Post maghreb

Réservé à nos abonné.e.s
Une "organisation islamophobe" qui pourrait être financée par Israël. C'est avec ces accusations fracassantes que la militante tunisienne Amina Sboui a annoncé son départ du mouvement des Femen, dans une interview au HuffingtonPost Maghreb. Cette jeune femme de 19 ans, incarcérée en Tunisie puis libérée en attendant son procès pour profanation de sépulture, s'était fait connaître en publiant des photos seins nus sur Facebook au mois de mars. Comment expliquer ce départ soudain et ces accusations ? Est-ce une stratégie de défense pour éviter de retourner en prison ? Jointe par @si, la journaliste du HuffingtonPost raconte les coulisses de cette interview.



C'est un symbole qui se retourne contre son organisation. La tunisienne Amina Sboui a déclaré au HuffingtonPost Maghreb qu'elle quittait les Femen, reprochant à l'organisation son opacité financière et l'accusant d'être islamophobe : "Je ne connais pas les sources de financement du mouvement. Je l’ai demandé à plusieurs reprises à Inna (Inna Shevchenko, leader ukrainienne du mouvement, ndlr) mais je n’ai pas eu de réponses claires. Je ne veux pas être dans un mouvement où il y a de l'argent douteux. Et si c’était Israël qui finançait ? Je veux savoir". Et Amina Sboui de préciser ses accusations : "Je ne veux pas ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.