Amazon s'offre le nom de domaine ".book"
Brève

Amazon s'offre le nom de domaine ".book"

La société de Jeff Bezos, acteur majeur et très controversé de la chaîne du livre, vient d'acquérir, pour plusieurs millions de dollars, le nom de domaine .book, mis aux enchères par l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l'autorité de régulation des noms de domaine.

En acceptant en 2011 la création de suffixes personnalisés, s'ajoutant aux 22 domaines génériques actuels (.org, .com, .net etc.) et aux 280 domaines nationaux (.fr, .de, .co, .uk, etc.), l'ICANN a lancé une guerre des noms de domaine entre Google et Amazon. En septembre, la société de Jeff Bezos avait déjà mis la main sur le suffixe .buy, en surclassant l'offre de Google. Le scénario s'est répété à l'identique pour l'attribution du nom de domaine .book.

Cela fait-il d'Amazon le nouveau propriétaire incontestable du livre sur Internet ? C'est l'avis de Pierre Haski, sur Rue89 : "Le résultat de ces enchères est assez surréaliste: Amazon, à la fois libraire en ligne et éditeur de livres numériques, devient donc dépositaire d’un nom de domaine aussi symbolique, lui donnant un avantage majeur sur ses concurrents directs et indirects". C'est aussi l'opinion de Françoise Dubruille, directrice de l'European and International Booksellers Federations,citée par le site ActuaLitté : "Attribuer à un unique opérateur commercial, des extensions génériques, comme book, author ou read, risque d’induire une situation injuste pour le consommateur et les acteurs concernés. D’abord, parce que le consommateur associera l’extension à l’opérateur commercial. Ensuite, parce que cette propriété est une concurrence déloyale, dont les modes d’attribution sont très discutables".

En quoi l'achat de ce nom de domaine pourrait-il renforcer la position dominante du géant américain ? Comme le souligne Actualitté, on pourrait voir apparaître "des incongruités comme www.fnac.book, ou www.sne.book, voire plus excitant encore, www.gallimard.book – sachant que toutes ces extensions découleront de la propriété d’Amazon".

accord hachette / amazon sur les ventes de livre numérique

Coïncidence ?  Cette même semaine, Amazon et la filiale américaine d'Hachette ont ainsi annoncé avoir signé un accord sur les conditions de vente des livres de l'éditeur français sur le site d'Amazon. Depuis plusieurs mois, nous en parlions ici, les deux parties menaient des négociations commerciales très tendues. Amazon tentait d'imposer un prix unique de 9,99 dollars sur les livres électroniques d'Hachette pour inciter les lecteurs à utiliser sa liseuse électronique Kindle. Et pour faire pression, Amazon avait même réduit ses stocks en provenance de l'éditeur français et arrêté d'enregistrer des précommandes pour les auteurs édités par Hachette. Cet accord, dont les détails n'ont pas été divulgués et qui entrera en vigueur début 2015, devrait permettre à Hachette de conserver la maîtrise du prix de vente de ses oeuvres.

L'occasion de relire notre papier : "Offensive de Amazon contre Hachette sur le prix des livres numériques".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.