Ahmed, 8 ans, entendu par la police : aux sources d'un emballement
enquête

Ahmed, 8 ans, entendu par la police : aux sources d'un emballement

Réservé à nos abonné.e.s
"Est-ce raisonnable de convoquer des enfants pour apologie du terrorisme ?" Cette question posée à François Hollande lors de sa conférence de presse fait suite à la convocation au commissariat de Nice mercredi 28 janvier d’un enfant de huit ans qui a déclaré en classe être du côté des terroristes. Une convocation de mineur loin d’être isolée mais qui a connu un fort écho médiatique. A sa source : un avocat révolté qui raconte l’audition sur son compte twitter avant d’être propulsé dans la twittosphère par le blogueur Eolas. A partir de là, la machine s’emballe et aujourd’hui la parole de l’enfant et du père, mises en scène dans une vidéo, font jeu égal avec la version de l’administration.

Un enfant de huit ans entendu par la police pour apologie du terrorisme ? Quand l’info est arrivée sur les radars mercredi 28 janvier, les réactions de toutes sortes n’ont pas manqué de fuser : des railleries sur twitter"si à 8 ans tu n’as pas été en GAV c’est que tu as raté ton enfance" – mais aussi des textes d’écrivains – de Mabrouck Rachedi qui se met dans la tête de l’enfant et se demande "si le terrorisme c'est pas ce qu'on est en train de me faire en ce moment" au journaliste André Bercoff qui voit dans l’enfant "le symbole d'une France fracturée" – ou, plus attendu, des réactions de ...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.