Agression sexuelle dans une école de journalisme : une promotion débaptisée
enquête

Agression sexuelle dans une école de journalisme : une promotion débaptisée

Les étudiants et leur professeur racontent.

Réservé à nos abonné.e.s
C'est une première dans l'histoire de cette école de journalisme parisienne : une promotion a été débaptisée, à la demande des étudiants eux-mêmes, qui ne souhaitaient plus être associés au nom de leur parrain, un journaliste qu'ils avaient choisi pour accompagner leur formation. La raison : une soirée arrosée au cours de laquelle une étudiante a été agressée sexuellement par un proche de ce journaliste.

La scène se déroule début 2017 dans le bar parisien où Jean Jaurès a été assassiné en 1914. Ce soir-là, douze étudiants (dix filles et deux garçons), issus de la promotion d'une école de journalisme, ont donné rendez-vous pour boire des verres au parrain de leur promotion. C'est eux qui l'avaient choisi quelques mois plus tôt. "Parce qu'il était venu à l'école pour une session de reportage, et qu'on l'avait tous trouvé impressionnant. Il avait plein d'histoires à raconter, on trouvait son parcours super cool. On pensait qu'il pourrait nous apprendre plein de choses", nous raconte Rémi*, un étud...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.