Agression à Paris 19e : le crack, c'était des craques
article

Agression à Paris 19e : le crack, c'était des craques

Réservé à nos abonné.e.s
Au lendemain de l'agression du 9 septembre sur les bords du bassin de la Villette, le Parisien évoque dans quatre articles différents la thèse d'un agresseur toxicomane. Une thèse fragile, qui s'écroule dès le lendemain, mais qui n'est pas pour déplaire au maire du 19e arrondissement de Paris.

Une agression qui tombe à point nommé ? Jeudi 22 septembre, François Dagnaud, maire du 19e arrondissement de Paris, revenait pour Mediapart sur ses propos au lendemain de l'agression du 9 septembre au bassin de la VilletteMoins de 24 heures  après les faits, il avait expliqué que "beaucoup de témoignages concordants avancent que l’agresseur était connu comme toxicomane dans le quartier". Un ressortissant afghan avait attaqué au hasard les passants avec une barre de fer et un couteau, blessant sept personnes. 

2

"Je ne regrette pas une seconde d'avoir tenu ces propos, a déclaré ...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.