Absentéisme : tensions entre Regards citoyens et les questeurs de l'Assemblée
enquête

Absentéisme : tensions entre Regards citoyens et les questeurs de l'Assemblée

Accusée d'antiparlementarisme, l'association se défend

Réservé à nos abonné.e.s
Coup de pression sur le site Nosdéputés.fr ? Alors que l’association Regards citoyens, qui alimente l’observatoire de l’activité parlementaire, rencontrait les questeurs de l’Assemblée nationale le 1er août, la réunion a tourné vinaigre. Selon l’association, la rencontre a pris la forme d’un "procès", les élus reprochant au site son "antiparlementarisme". Si les questeurs, contrairement à un titre de Capital, n'ont pas sérieusement "suggéré la suspension" du site, la questeure Laurianne Rossi, interrogée par @si, dénonce l'utilisation des données d’absentéisme parlementaire par les médias à la recherche de "bonnets d'âne".

Quelques jours après l’adoption de la loi à l’Assemblée nationale "pour la confiance dans la vie politique", le coup de griffe porté au site NosDéputés.fr par les trois questeurs, députés chargés des "aspects administratifs et matériels de la vie de l’Assemblée", fait tache. Comme le signale une lettre ouverte publiée le 4 août par Regards citoyens, l’association qui alimente l’observatoire de l’activité parlementaire, une rencontre avec les questeurs Laurianne Rossi, Florian Bachelier, tous deux députés La République en Marche, et Thierry Solère, député Les Rép...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.