Abd al Malik et "l'irresponsabilité" de Charlie Hebdo
Brève Vidéo

Abd al Malik et "l'irresponsabilité" de Charlie Hebdo

Invité hier soir sur le plateau du Grand Journal, le chanteur et réalisateur Abd al Malik, qui a fait la Une de Télérama cette semaine, a affirmé que des lecteurs se seraient désabonnés "parce qu'il y avait un Noir en couverture". Le magazine a démenti. En réalité, ce sont les propos tenus par Abd al Malik dans le magazine, sur "l'irresponsabilité" de Charlie Hebdo notamment, qui auraient provoqué la colère de quelques lecteurs.

Présent hier soir sur le plateau du Grand Journal de Canal+ aux côtés d'Edouard Baer pour débriefer les Césars, Abd al Malik n'avait pas envie de plaisanter. Invité à commenter sa prestation lors de la cérémonie, où Abd al Malik a remis le César de la meilleure adaptation, le chanteur a vite embrayé sur un autre sujet : "Cette semaine, j'ai fait la couverture de Télérama. Et je voulais rendre hommage à Fabienne Pascaud [la directrice éditoriale du magazine, ndlr] qui nous regarde. Je voulais lui rendre hommage parce que je sais de source sûre que des gens se sont désabonnés de Télérama parce qu'il y avait un Noir en couverture".

Y a-t-il réellement eu une vague de désabonnements suite à ce numéro ? Télérama a réagi ce matin sur Twitter en répondant au compte du Grand Journal, qui reprenait les propos tenus la veille sur son plateau par le chanteur.

Selon nos informations, ce sont les propos tenus par Adb al Malik dans l'interview accordée à Télérama, et non la couverture, qui ont poussé quelques lecteurs à se désabonner de l'hebdo culturel. Dans cette interview, Abd al Malik, qui vient d'adapter au cinéma l'un de ses ouvrages, Qu'Allah bénisse la France, dans lequel il défend un islam réfléchi, fait de tolérance et de désir d'intégration, revenait sur les attentat : "Jadis, il a été possible de faire des blagues sur les chambres à gaz ; aujourd'hui, avec la montée de l'antisémitisme, ce n'est plus acceptable, et Dieudonné est à juste titre poursuivi. Pour moi, dans le contexte actuel de pression extrême sur les musulmans, dans ce climat de surenchère médiatique autour de l'islam, Charlie Hebdo a fait preuve d'irresponsabilité en multipliant ces caricatures. Même si le but était de montrer du doigt les intégristes, et même s'ils en avaient le droit au sens légal".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.