A la découverte de Ask, nouveau réseau social polémique
enquête

A la découverte de Ask, nouveau réseau social polémique

Après un suicide, Cameron appelle à son boycott

Réservé à nos abonné.e.s
C’est un nouveau réseau social qui prend de l’ampleur. Surtout chez les adolescents, même si peu d’adultes semblent en avoir entendu parler. Il concerne 1,3 million d’adolescents en France, et beaucoup plus dans d’autres pays. Mais il suscite la polémique : une adolescente britannique s'est suicidée début août après avoir été harcelée sur ce réseau, l'affaire est relayée ici ou ici dans la presse française. Selon une enquête du Monde, il semble propice à de nombreux dérapages. Qu'en est-il?

Ask. C'est le dernier réseau social qui compte. Les adolescents en ont fait leur nouveau repère. Après Facebook, Twitter, ou Instagram, tous imaginés aux Etats-Unis, Ask.fm, vient lui de Lettonie. Il a été lancé à Riga en juin 2010 et il compte 13,2 millions d'utilisateurs quotidiens. 1,3 millions de Français y sont connectés selon Médiametrie, dont la plupart sont des moins de 17 ans. C’est le troisième réseau social en temps passé (trois quarts d'heure par mois) en France, derrière Twitter (1 heure) et Facebook (5 heures). Les Français ne sont pas les plus adeptes comme le montre cette infographie réalisé...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.