À Europe 1, la peur de "chefaillons" aux ordres
article

À Europe 1, la peur de "chefaillons" aux ordres

Réservé à nos abonné.e.s
Près de 200 personnes se sont réunies devant le siège de Lagardère News, en soutien à la rédaction d'Europe 1, ce mercredi 30 juin. Une date symbolique : ce même jour, un représentant de Vivendi, groupe contrôlé par Bolloré, est entré au conseil d'administration du groupe Lagardère. Cette manifestation a rappelé la menace qui pèse sur l'indépendance des médias quand un actionnaire individuel prend trop de pouvoir. Soit la situation dans laquelle se trouve aujourd'hui Europe 1, dont la ligne éditoriale pourrait s'aligner sur celle de CNews.

À la tribune, le meilleur mot n'est pas venu d'un journaliste, mais d'une économiste des médias : "Il faut arrêter d'écouter le monde changer, mais changer le monde pour continuer à vous écouter", a lancé Julia Cagé. Soit un joli pied de nez au slogan publicitaire d'Europe 1, ("Écoutez le monde changer") mais aussi la thèse que défend Cagé dans son dernier livre L'information est un bien public. Elle y défend un projet de "loi de démocratisation de l'information", permettant aux journalistes d'avoir davantage de poids dans les instances de direction de leurs médias, pour faire le poids face aux actionnaires. 

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.