Pubs et représentations sexistes, évidemment. Mais pas seulement. Sur les plateaux d'experts, dans les colonnes des journaux, la parité est loin d'être atteinte. Le sexisme médiatique, traqué jusque dans ses retranchements les plus insoupçonnables.

Publié le 29/06/2011  Alimenté le 19/11/2017
nouveau media
observatoire du par

Dans les romans primés de la rentrée, où sont donc les personnages de femmes ?

Seuls deux romans sur huit passent le test de Bechdel

Sept prix littéraires. Huit hommes (blancs, de surcroît). Sans conteste, le palmarès des prix littéraires 2017 n'est pas très divers. Est-il sexiste pour autant? Faute de pouvoir répondre à la question (pour cela, il faudrait se glisser dans la tête des jurés), nous avons voulu savoir, dans ces huit livres, quel était le statut des personnages féminins.

Des goûts des jurés des prix littéraires, on ne devrait pas discuter : même quand ceux-ci choisissent, pour les sept prix littéraires décernés ce mois-ci, de couronner huit hommes. Eric Vuillard, pour L'Ordre du Jour, a reçu le prix Goncourt. Olivier Guez, pour La disparition de Joseph Mengele, le prix Renaudot. Yannick Haenel, pour Tiens ferme ta couronne, le prix Médicis. Philippe Jaenada, pour La Serpe, le prix Femina. Grégoire Bouillier pour Le Dossier M, le Prix Décembre. Johann Zarca, pour Paname Underground et Pierre Ducrozet, pour L'invention des corps, le prix de Flore. Et Daniel Rondeau, pour Mécaniques du Chaos, le prix de l'Académie Française.

Cela pose pourtant question. Il est impossible d'accuser collectivement les jurés de sexisme : ils ne se sont pas concertés. Il est intéressant, en revanche, de se demander si ces huit livres, écrits par huit hommes, sont tous écrits d'un point de vue masculin. Autrement dit, en plus d'élire sept hommes, les jurés des prix littéraires ont-ils porté aux nues des livres qui ne développent qu'un regard masculin sur le monde? Parlent-ils seulement d'une ou de plusieurs femmes? Et s'ils en parlent, comment?


Le test de Bechdel, dont on vous parlait ici, inventé par l'auteure américaine Alison Bechdel (et son amie Liz Wallace) dans sa bande dessinée Dykes to watch out for, permet de mettre à jour un biais de genre dans les films. Il permet de distinguer, plus précisément, les films dans lesquels les femmes tiennent de...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

chronique publié(e) le 09/11/2017 chez André Gunthert

Balance ton porc, un débat sans images ? Oui. Et cette absence signale le caractère inédit de la controverse : aucun stock de caricatures n'était disponible. A une exception près : le recours à l'archive cinématographique, pour documenter la culture du viol. Après notre émission sur le ...

nouveau media

Le masculin ne l'emportera plus sur le féminin : merci Weinstein !

chronique publié(e) le 07/11/2017 chez les matinautes

Enfin une initiative. Retenez bien ce chiffre : ils sont 314. Je devrais dire, ils et elles. Ils et elles sont 314 profs et proffes, qui déclarent ce matin qu'ils n'enseigneront plus, dans leurs classes, la règle grammaticale selon laquelle "le masculin l'emporte sur le féminin". C'est un peu ...

nouveau media

Ecriture inclusive : panique quai conti !

chronique publié(e) le 27/10/2017 chez les matinautes

"Péril mortel pour la langue française". Rien que ça. Comme elle y va, tout de même, l'Académie, contre l'écriture inclusive. N'empêche qu'il faut bien l'écouter. Elle connait le poids des mots, par définition. Ce que révèle son communiqué, c'est la panique. Pensez donc. L'écriture ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

D'un site comme @si, j'attends qu'il montre pourquoi les nouveaux détracteurs de "L'Empire contre-attaque" ne le présentent ...

Par nicco
le 09/11/2017

Sexisme : Pompili raconte sa photo "humiliante" de Libé

Soulagée, qu'il y ait une suite au vite-dit de mercredi. Entre la photo de la poupée Barbie (dixit AK en 2012), et l'...

Par Anne Reynaud
le 22/05/2016

Pourquoi si peu de femmes sur le plateau d'@si ?

en tous cas, si vous pouviez éviter de ré-inviter Elisabeth Levy, ça serait gentil. Merci!

Par stephanie
le 13/12/2011
Tous les forums >