La nouvelle star des réseaux sociaux, l'inventeur du "microblogging" (en 140 signes) est partout, de l'Iran au gouvernement... et dans les médias. L'outil à la mode permet-il vraiment de diffuser et de trouver des informations ? Mieux que ses ancêtres des "vieux" médias ?

Publié le 09/03/2010  Alimenté le 12/10/2017
nouveau media
suivi du par

Denis Robert poursuivi par un trader qu'il a outé

Accusé de violation de vie privée, Robert plaide la liberté d'expression

Denis Robert assigné en justice par un des traders qu'il a "outé". Le journaliste d'investigation, connu pour ses révélations sur l'affaire Clearstream, avait indiqué dans un article Facebook l'identité de twittos particulièrement virulents et insultants, dans le contexte des débats autour de la loi travail, en 2016. L'un d'eux, Ali Bodaghi, trader à Londres, l'accuse d'avoir violé son droit au respect de la vie privée. Robert, de son côté, estime la procédure abusive et invoque la liberté d'expression. Tous deux demandent des dommages et intérêts. L'affaire sera jugée au tribunal de grande instance de Paris, lundi 9 octobre.

Et voilà que l'affaire des twittos "ultra-libéraux et sectaires" ramène Denis Robert devant la justice. Lundi 9 octobre, devrait se tenir le procès de Denis Robert au tribunal de grande instance de Paris : le journaliste d'investigation est poursuivi par l'un des traders qu'il avait "outé", Ali Bodaghi, pour violation de son droit au respect de la vie privée. Ce dernier lui reproche "d'avoir porté atteinte à sa vie privée par la publication de ce texte, dans la mesure où il aurait diffusé : son identité, des informations diverses le concernant, relevant de sa privée - loisirs, impôts..." dans un but de dénigrement. Il demande le retrait de la publication, et 10 000 euros de dommages et intérêt en réparation de son préjudice, en plus de 8000 euros de frais de justice.

Rappel des faits : en mai 2016, "bluffé par la violence des détracteurs de la grève", Denis Robert, journaliste d'investigation connu pour ses révélations sur l'"affaire Clearstream", et la réalisatrice Myriam Tonelotto choisissent de livrer le nom et le CV de deux twittos auteurs de tweets insultants ou menaçants, dans le contexte du débat autour de la loi travail, dans un statut Facebook. Il déclaire vouloir, par ce geste, désamorcer le sentiment d'impunité de ces twittos, qui propagent selon Robert "des idées nauséabondes en terme d'ultra-libéralisme, anti-syndicalisme, et pour certains racisme et sexisme."

/media/breve/s200/id19921/original.90566.zoom.png

Capture de l'article original, publié sur Facebook par Denis Robert, à ses amis et abonnés

Parmi...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

La tempête Harvey et son flot de fausses images

Requins, alligators, avions sous les eaux : des journalistes US dupés par les réseaux sociaux

observatoire publié(e) le 29/08/2017 par Manuel Vicuña

À chaque catastrophe de grande ampleur, son lot d’intox et d’images trompeuses. La tempête Harvey qui ravage actuellement la côte texane n’échappe pas à la règle. Certains journalistes et médias américains sont tombés dans le panneau. À Houston et dans ses environs, alors que des ...

nouveau media

Le jour où Boutin a annoncé la mort de Chirac

Emballement des réseaux sociaux, retenue des chaînes d'info

observatoire publié(e) le 21/09/2016 par Manuel Vicuña

"Mort de #Chirac". Il aura fallu trois mots dans un tweet de Christine Boutin pour enflammer les réseaux sociaux et donner des sueurs froides à tout ce que la France compte de journalistes politiques. Ce mercredi, alors que Jacques Chirac est hospitalisé depuis trois jours à Paris pour une ...

nouveau media

Espagne : pro et anti-Maduro s'affrontent à coup de (fausses) images

... de la manifestation monstre de Caracas

observatoire publié(e) le 04/09/2016 par Manuel Vicuña

Des images de foule vue du ciel. En Espagne, plusieurs journalistes de droite ont tweeté les photos de la manifestation organisée ce 1er septembre à Caracas pour demander le départ du président vénézuélien, Nicolas Maduro. Seul souci: les photos en question n’avaient rien à voir avec ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

#JeSuisKouachi : le hashtag sulfureux peut dire merci au FN

Remarquable enquête, documentée, étayée et finalement intelligente. La critique des (nouveaux) médias par quelqu'un qui (i...

Par Sebastien Lemar
le 22/01/2015

Pillages et caillassages à Brétigny : qui a vu quoi exactement ?

Un article de journalistes locaux, présents sur place, qui semble plus précis : http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/47738/...

Par Irfan
le 15/07/2013

Une longue histoire

Oui. Bon, à propos de suggestions de sujets, vous avez aussi ça: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2273405/Do-...

Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)
le 05/02/2013
Tous les forums >