Pubs et représentations sexistes, évidemment. Mais pas seulement. Sur les plateaux d'experts, dans les colonnes des journaux, la parité est loin d'être atteinte. Le sexisme médiatique, traqué jusque dans ses retranchements les plus insoupçonnables.

Publié le 29/06/2011  Alimenté le 19/11/2017
Planche Emma charge mentale
observatoire du par

"Charge mentale" : comment on est passé d'une BD en ligne aux conseils de guérison

Un concept né dans le monde du travail

Et les médias redécouvrirent la "charge mentale". Depuis la parution sur Facebook, en mai dernier, d'une BD de la dessinatrice Emma, partagée plus de 215 000 fois, l'expression, désignant le poids de l'organisation des tâches quotidiennes dans le couple, est revenue à la mode. Retour sur un vieux concept devenu phénomène médiatique - avant d'être débité en tranches, notamment par les magazines féminins.

La questions s'étale en couverture de L'Obs ce 20 juillet: "Qui fait quoi dans le couple? Partager la charge mentale". Une couverture et un dossier de dix pages en partenariat avec franceinfo qui en disent long sur la réapparition inattendue, ces deux derniers mois, du concept jusque là peu médiatisé de "charge mentale". Pour ceux qui n'auraient pas vu passer le terme : la charge mentale, c'est le poids que représente la gestion et l'organisation des tâches ménagères et domestiques. Une organisation très souvent prise en charge par les femmes dans les couples hétérosexuels.

/media/article/s101/id10062/original.99406.jpg

Une de L'Obs, 20 juillet 2017

Mais revenons un peu en arrière. Nous sommes le 9 mai, et la "charge mentale" n'intéresse pas du tout les médias. La dessinatrice de 36 ans Emma, par ailleurs ingénieure informaticienne, poste alors sur Facebook (et sur son blog emmaclit) une courte BD sur la charge mentale, intitulée "Fallait demander". Elle y raconte avec humour la fatigue que représente pour les femmes le fait de "toujours devoir y penser". A quoi ? A tout. Laver le linge, ranger la vaisselle, préparer les repas, prendre rendez-vous chez le médecin pour les enfants, faire la liste des courses... Souvent, raconte Emma, c'est la femme, "responsable en titre du travail domestique" qui doit tout organiser. L'homme, lui, veut bien aider... si on le lui demande. Exemple typique: "T'as pas fait la vaisselle?" demande-t-elle. Réponse de son compagnon: "Bah tu m'as pas demandé!".

/media/article/s101/id10062/original.99407.jpg

Extrait de "Fallait...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Dans les romans primés de la rentrée, où sont donc les personnages de femmes ?

Seuls deux romans sur huit passent le test de Bechdel

observatoire publié(e) le 19/11/2017 par Capucine Truong

Sept prix littéraires. Huit hommes (blancs, de surcroît). Sans conteste, le palmarès des prix littéraires 2017 n'est pas très divers. Est-il sexiste pour autant? Faute de pouvoir répondre à la question (pour cela, il faudrait se glisser dans la tête des jurés), nous avons voulu savoir, dans...

nouveau media

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

chronique publié(e) le 09/11/2017 chez André Gunthert

Balance ton porc, un débat sans images ? Oui. Et cette absence signale le caractère inédit de la controverse : aucun stock de caricatures n'était disponible. A une exception près : le recours à l'archive cinématographique, pour documenter la culture du viol. Après notre émission sur le ...

nouveau media

Le masculin ne l'emportera plus sur le féminin : merci Weinstein !

chronique publié(e) le 07/11/2017 chez les matinautes

Enfin une initiative. Retenez bien ce chiffre : ils sont 314. Je devrais dire, ils et elles. Ils et elles sont 314 profs et proffes, qui déclarent ce matin qu'ils n'enseigneront plus, dans leurs classes, la règle grammaticale selon laquelle "le masculin l'emporte sur le féminin". C'est un peu ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

D'un site comme @si, j'attends qu'il montre pourquoi les nouveaux détracteurs de "L'Empire contre-attaque" ne le présentent ...

Par nicco
le 09/11/2017

Male Gaze : l'analyse était presque parfaite

Cette chronique me laisse très perplexe... Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris le propos ; beaucoup de choses me gênent...

Par Oriane
le 20/07/2013

Pourquoi si peu de femmes sur le plateau d'@si ?

en tous cas, si vous pouviez éviter de ré-inviter Elisabeth Levy, ça serait gentil. Merci!

Par stephanie
le 13/12/2011
Tous les forums >