nouveau media
observatoire du par

Quand Macron séduisait la presse à Las Vegas

Affaire Pénicaud : quatre mois de révélations

Surtout "ne pas chercher à affaiblir" la ministre du Travail. Cette consigne du porte-parole de l'Elysée, Christophe Castaner, à l'attention des médias, a tenté (en vain) d'endiguer plusieurs semaines de révélations du Canard enchaîné, de Libération, du JDD et de Mediapart, sur l'actuelle ministre du travail, Muriel Pénicaud. En cause, son rôle en tant qu'ex-directrice générale de Business France dans l'organisation d'une soirée en marge d'un déplacement d'Emmanuel Macron à Las Vegas début 2016. La semaine dernière, une information judiciaire a été ouverte sur des soupçons de "favoritisme et recel de favoritisme".

Les ennuis judiciaires se précisent pour Muriel Pénicaud. Inconnue au bataillon il y a encore quelques semaines, la nouvelle ministre du Travail est déjà sous le feu roulant des médias. La raison ? Une série de révélations divulguées dans la presse ces dernières semaines, qui ont atteint leur apogée vendredi dernier, avec l'ouverture d'une information judiciaire contre X sur des soupçons de "favoritisme et recel de favoritisme". Trois juges d’instruction du pôle financier du tribunal de Paris sont désormais chargés d’enquêter et d’évaluer le niveau d’implication de la ministre dans l’affaire dite "Business France".

Business France, c’est cet organisme public dépendant de Bercy et du Quai d'Orsay –et dont la ministre était dirigeante avant l’élection d’Emmanuel Macron. Sous la direction de Pénicaud, l’organisme est soupçonné par la justice de s’être affranchi des règles de la commande publique, en confiant sans appel d’offre à l’agence Havas l’organisation à Las Vegas de la French TechNight, une soirée de promotion des start-up françaises, organisée le 6 janvier 2016 lors du CES, rassemblement annuel des nouvelles technologies. Une soirée taillée sur mesure pour Macron, alors ministre de l’Economie et invité en grande pompe de l’événement. Au total, en mandatant l’agence Havas, Business France aurait ainsi engagé près de 382 000 euros d’argent publics (Havas et Business France sont finalement tombés d’accord pour réduire la facture à 290000 euros) pour cette réception à...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Quand Macron séduisait la presse à Las Vegas

Ce président, c'est un pot de yaourt qui a bénéficié de la meilleur campagne marketing, avec tout ce qu'il y a de ...

Par Nicolas KIEFFER
le 11/07/2017
Tous les forums >