Va-t-on vers un "Patriot act" à la Française pour lutter contre le "cyber-terrorisme" ? Que fait Twitter face à la propagande djihadiste ? Faut-il diffuser ou non les vidéos de l'État Islamique ? Quand les djihadistes affolent Internet, les gouvernements et les médias.

Publié le 14/04/2015  Alimenté le 31/12/2015
enquête du par

"Jihad internet" : que sait-on du cyber-embrigadement en Syrie ?

"Il live-tweetait son passage en Syrie à coups de LOL et de MDR"

Le fraichement nommé ministre de l'Intérieur Benard Cazeneuve en a fait son premier combat médiatique : entre 500 et 700 Français sont allés combattre en Syrie. Pour lutter contre le phénomène, outre des "confiscations de passeport" éventuelles et des mesures d'accompagnement des familles, Cazeneuve a affirmé sur France 2 "vouloir intervenir sur Internet de façon très forte avec des cyberpatrouilles". Qu'on parle de "jihad Internet" ou de "moudjahidines du clavier", qu'en est-il vraiment du cyber embrigadement ?

Souvent évoqué dans des reportages télévisés, le rôle d'Internet dans le recrutement de Français partis en Syrie, que Bernard Cazeneuve veut combattre, reste souvent flou. Facebook est régulièrement évoqué, ainsi que des "vidéos violentes", mais concrètement, quels sont les contenus concernés et où se trouvent-ils ?

picto Bernard Cazeneuve, invité au JT de France 2 mardi 22 avril : "Il faut intervenir sur Internet de façon très forte à travers des cyberpatrouilles et il faut impérativement prendre des initiatives avec les pays de l'UE à destination des opérateurs internet parce que les images violentes diffusées par Internet sont des moyens d'embrigadement".

 

En France, deux plateformes concentrent l'essentiel du contenu de propagande pour le jihad en Syrie : Facebook et Youtube. En quelques clics et mots clés, on trouve ainsi sur cette dernière, des vidéos sous-titrées en français à la gloire des martyrs tombés en Syrie, mais aussi des appels explicites au combat.



Deux vidéos, postées il y a quelques mois et accessibles en deux clics sur Youtube, vues respectivement 1 500 et 7 000 fois, toutes les deux titrées et sous-titrées en français. Elles présentent le jihad comme "obligatoire" pour la "oumma" (communauté musulmane). picto

Sur Facebook, même si la plupart sont accessibles uniquement sur invitation, on trouve quelques groupes publics qui réunissent les informations concernant le jihad en Syrie. C'est le cas par exemple d'une page (dont nous éviterons de...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Spiegel

Etat Islamique : accès Internet grâce à des satellites européens ?

ça reste à vérifier publié(e) le 09/12/2015 par la rédaction

Et si la cyber-propagande de l’État Islamique atteignait l’Europe… grâce à des entreprises européennes (dont une française) ? Une enquête de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel indique que des "entreprises européennes pourraient fournir à l’organisation terroriste un accès Internet ...

Article du Washington Post du 16/07/16

EI : le dilemme des géants du web (Wash Post)

lu publié(e) le 24/07/2015 par la rédaction

Liberté d'expression ou lutte contre les contenus djihadistes ? Un article du Washington Post publié le 16 Juillet analyse la difficulté pour les géants du web de lutter contre l'expansion de l'EI sur la toile. Facebook, Twitter ou encore Google sont confrontés à des obstacles d'ordre ...

opacité

Transparence sur l'opacité !

chronique publié(e) le 23/04/2015 chez les matinautes

Il y a des opacités nécessaires, et des opacités stupides, voire néfastes. Prenons la loi Renseignement, et plus particulièrement les fameuses "boîtes noires", qui permettront au Renseignement français de détecter les "comportements suspects". Jean-Marc Manach, dans notre émission 14h42, ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La loi sur le renseignement ressort (presque) indemne de l'hémicycle

Le panorama dressé est atterrant... mais avec la dernière réponse de Cazeneuve on saute à pieds joints dans le gouffre de l'...

Par Hyperion, ermite de Grèce
le 18/04/2015

Apologie du terrorisme : les ambiguïtés de islamic-news.info

Plusieurs points : - cette censure sans jugement est inacceptable. Le prétexte du terrorisme est bien utile pour nous ...

Par Ignatius Reilly
le 18/03/2015

Antiterrorisme : un décret signe la fin de l'anonymat sur le net

Oui c'est vrai, les internautes (citoyens avant tout) ne se sentent pas très concernés. Pourquoi? Parce que dans la presse ...

Par pow wow
le 03/03/2011
Tous les forums >