A la télé bien entendu, mais aussi dans la presse écrite (magazines d'information, magazines féminins, ou quotidiens) : partout, les annonceurs tentent de brouiller les repères entre la pub et le "rédactionnel". Et toutes les ruses sont bonnes !

Publié le 07/05/2008  Alimenté le 05/12/2017
De la pub de géant
enquête du par

Bras de fer au Parisien à propos d'un publireportage

"Les méthodes de management sont de plus en plus brutales"

C'est l'histoire d'une rédaction "fatiguée", à bout de souffle, qui vient, en plus, de se prendre une petite décharge électrique. Comme l'a raconté Libération, le directeur de la rédaction du Parisien, Thierry Borsa, s'en est pris à la présidente de la société des journalistes qui a eu le tort de contester, pour la deuxième fois en quelques mois, la publication d'un publi-reportage en faveur d'EDF sans que ce soit clairement indiqué. "Abasourdis" par la virulence de la réplique du directeur de la rédaction sur une question jugée "légitime", de nombreux journalistes témoignent d'un climat détérioré au sein de la rédaction, dans un contexte de crise généralisée de la presse écrite.




Mais que se passe-t-il au Parisien ? Dans son édition du 28 novembre, le journal annonce en appel de Une le thème de son cahier central "Histoire de marque" sur "La saga EDF de 1946 à nos jours".


En pages intérieures, on n'est pas déçu, il suffit de lire les titres des articles : "EDF, le moteur des Trente Glorieuses", "Répondre aux défis de demain", "EDF, une entreprise qui embauche et forme". Sans oublier l'interview du PDG Henri Proglio (il a un "plan de recrutement ambitieux"), un article sur la politique du groupe contre le réchauffement climatique ("la terre sauvée par la mer"), et les témoignages poignants en dernière page ("J'ai aidé à apporter l'électricité dans un village malgache").

/media/article/s64/id6370/original.66394.zoom.jpg

De la publicité ? Non, ce n'est pas indiqué. Pourtant, il s'agit bien d'un publireportage qui ne dit pas son nom, réalisé par l'agence de presse Relaxnews et qui a été payé par EDF. De quoi susciter la colère de la société des journalistes du Parisien qui a demandé des comptes au directeur des rédactions du Parisien/Aujourd'hui en France, Thierry Borsa. Car ce n'est pas la première fois que la SDJ se plaint de ce mélange des genres. En juin 2013, Le Parisien avait déjà publié un cahier sobrement intitulé "Caisse d'Epargne, deux siècles d'innovations". Cela sans que soit indiquée la mention "publireportage" pour ce cahier payé par la banque. A l'époque, Borsa s'était justifié en expliquant qu'il avait le contrôle du contenu, qu'il avait rencontré les dirigeants de la banque pour...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

carte AC Origins

Egypte antique : Historia offre une pub gratuite à Ubisoft

100 pages pour la sortie d'Assassin's Creed Origins

enquête publié(e) le 05/12/2017 par Juliette Gramaglia

Ils ont remis le couvert. Après les numéros spéciaux sur Assassin's Creed Black Flag, Assassin's Creed Unity et Assassin's Creed Syndicate, le magazine Historiapublie un numéro spécial sur l’Égypte antique, en partenariat avec Ubisoft. Le tout pour fêter la sortie du dernier jeu de la ...

nouveau media

Les journalistes du Parisien refusent un label "Le Parisien" pour les marques

enquête publié(e) le 30/11/2017 par Capucine Truong

Et un projet de partenariat abandonné ! La rédaction du supplément du Parisien, le Parisien-Aujourd'hui en France Week-end , a voté il y a deux semaines une motion pour protester contre un partenariat avec un sondeur, visant (au terme d'un sondage sur "les marques préférées des Français") à...

Candia s'offre une émission entière de "La maison des maternelles" (France 5)

"C'est une émission un petit peu spéciale aujourd'hui..."

enquête publié(e) le 06/11/2017 par Hélène Assekour

Près d'une heure de publi-reportage sur le site de France Télévisions. La marque de lait Candia s'est offert les services de La maison des maternelles pour promouvoir le lait de croissance, à grands renforts de reportages laudatifs, experts sur mesure et placements de produits. Sans clairement ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

C'est l'érection qui vient

En même temps ,c'est de la pub pour les vices.

Par Fandasi pour clavier
le 08/09/2011

Quand Badinter part en campagne contre l'allaitement et les couches lavables

Bonjour. En tant qu'utilisatrice moi même de couches lavables, et cuisinant ce que mange mon petit bout après l'avoir ...

Par Cécile Fruchon
le 17/02/2010

Chassée de 20 h 30, la pub pourrait rentrer...par les séries

Ça alors, "on en a rêvé.."... Bel article Justine, quel gros boulot buvez éliminez vous avez accompli en vous farcissant ...

Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)
le 19/01/2009
Tous les forums >