SIDA, Mediator, pilule : de nombreuses affaires de santé publique révèlent le poids des laboratoires pharmaceutiques sur les instances de santé publique, et donc sur l'information médicale. Et une loi, qui obligerait les médecins à déclarer leurs conflits d'intérêt, reste inappliquée.

Publié le 17/10/2010  Alimenté le 13/06/2016
Irène Frachon - L'Humanité - 27/12/10
enquête du par

Médiator : après le silence, révélations en cascade

Irène Frachon "émerveillée" par le travail de la presse

Dans la foulée, Nicolas Sarkozy a réclamé "la transparence la plus totale" dans le traitement de ce dossier sensible, et le gouvernement a annoncé une "prise en charge intégrale par l'assurance-maladie" pour tous les patients concernés. Une avalanche de révélations et d'annonces qu'Irène Frachon juge "remarquable" et "impressionnante".

Jour après jour, les enquêtes, les articles, les portraits, continuent d'affluer. Lundi 27 décembre, L'Humanité consacrait sa Une à Irène Frachon, la pneumologue qui, pendant plusieurs mois, a porté la bataille contre le Médiator dans une étonnante indifférence, avant que l'affaire n'explose sur la scène médiatique.

Le vendredi précédent, le Parisien révélait que ce médicament, prescrit à près de 5 millions de Français entre 1976 et 2009, et qui a fait entre 500 et 2000 morts, a coûté à la Sécurité sociale 325 millions d'euros en dix ans. Et plus tôt dans la même semaine, Le Monde et Libération disséquaient les méthodes, peu glorieuses mais efficaces, de Servier, le deuxième laboratoire pharmaceutique français, qui a réussi à louvoyer des années durant parmi les obstacles administratifs et politiques pour maintenir le Médiator sur le marché...

La "lanceuse d'alerte" est satisfaite. En ces fêtes de fin d'année, Irène Frachon peut contempler le chemin parcouru depuis le mois de juin, où elle a publié son livre, Médiator, 150 mg – Combien de morts ? (éd. Dialogues). Elle y disait publiquement que cet antidiabétique, dérivé des amphétamines et fréquemment utilisé comme coupe-faim dans le cadre de régimes amaigrissants, pouvait être dangereux. Inlassablement, elle explique, encore et encore, comment, selon les études cliniques menées dans son hôpital de Brest, le Médiator peut causer de graves troubles aux valves cardiaques des patients...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Médecins du Monde / médicaments : une campagne interdite d'affichage

lu publié(e) le 13/06/2016 par la rédaction

Les lobbys pharmaceutiques ont-ils fait pression pour interdire l’affichage de la campagne de Médecins du Monde ? Intitulée "Le Prix de la Vie", la nouvelle campagne de l’ONG dénonce les prix "révoltants" des médicaments à travers douze slogans axés sur "la rentabilité des maladies" ...

Ne tournez pas le dos à la campagne de pub cachée

Un collectif dénonce une campagne sur le "mal de dos" financée par un labo

observatoire publié(e) le 22/04/2015 par Sébastien Rochat

Aie aie aie. Le mal de dos est une maladie médiatique qui touche de plus en plus de lecteurs et téléspectateurs. France 2, M6, Le Figaro, Le Parisien, entre autres, se sont penchés sur le sujet ces dernières semaines. A l'origine de cet intérêt soudain, le lancement d'une campagne "Ne lui ...

Labo

Labos et experts du médicament : ouverture d'une enquête

lu publié(e) le 27/03/2015 par la rédaction

Des gendarmes du médicament payés par les labos ? Mediapart a révélé que plusieurs membres de la commission de transparence, chargée d'évaluer l'efficacité d'un médicament pour déterminer son remboursement par la Sécu, ont cumulé leurs fonctions avec le rôle de consultants... des labos ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Ne tournez pas le dos à la campagne de pub cachée

Si vous saviez comment fonctionne le financement du développement des médocs de la recherche fondamentale à la vente en ...

Par Adarr
le 22/04/2015

"Il faudrait un Prescrire pour le grand public !"

Doit-on réserver certains sujets à des spécialistes et uniquement à des spécialistes, pour qu'ils soient bien traités ? ...

Par Annie Sétoualé
le 22/01/2011

"Il faudrait un Prescrire pour le grand public !"

CEST VRAIMENT INUTILE ET RIDICULE CES CHANSONS DE FIN D EMISSION QUI DECREBILISE LE SUJET ET DUI GENENT LES PARTICIPANTS

Par Monique Constancin
le 21/01/2011
Tous les forums >