2002 : Papy Voise, une "faute" (Namias)
Brève Vidéo

2002 : Papy Voise, une "faute" (Namias)

Le 18 avril 2002, Paul Voise, un retraité est agressé dans sa maison qui est incendiée rappelle sur son blog, Guy Birenbaum. L'affaire, qui illustre le thème de l'insécurité, est lourdement reprise dans tous les médias, et dans les JT de TF1, France 2, France 3 du vendredi 19 et du samedi 20 avril 2002, à la veille du 1er tour de l'élection présidentielle qui verra l'élimination de Jospin, au profit de Le Pen qui affrontera Chirac au deuxième tour.

Une dizaine d'années après, invité d'Europe 1, Robert Namias, patron de l'information de TF1 à l'époque, reconnait que sa chaîne en a fait trop : "Je considère que la couverture de la campagne 2002 a été absolument correcte. (...) En revanche, l'affaire de ce monsieur était une faute. (...) J'étais le directeur de l'information je l'ai couverte, je l'ai assumée depuis 10 ans."

Namais assure qu'il a "couvert" un rédacteur en chef à l'époque, mais n'en dit pas plus... Pourquoi cette faute ? Qui en est exactement responsable ? La direction de TF1 était-elle consciente, à ce moment, de faire la campagne de Jacques Chirac ?

Cet aveu de Namias pose des questions en cascade, mais les intervieweurs ne prolongent malheureusement pas l'entretien sur ces points. Pour une prochaine interview, peut-être ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.