Quand les flics mordent la ligne j@une

Arrêt sur images

Qu'arrive-t-il à la police ? Voici quatre policiers, ou anciens policiers. Tous quatre dans le collimateur de la hiérarchie, pour être sortis du rang, et avoir critiqué la grande maison, dans des blogs, ou des livres récents. La politique du chiffre et se(...)

Ligne Jaune
Réservé à nos abonné.e.s
Qu'arrive-t-il à la police ? Voici quatre policiers, ou anciens policiers. Tous quatre dans le collimateur de la hiérarchie, pour être sortis du rang, et avoir critiqué la grande maison, dans des blogs, ou des livres récents. La politique du chiffre et ses conséquences effarantes, des fiches de citoyens erronées, des propos racistes ou homophobes entendus dans les rangs, tout y passe. Pourquoi ont-ils décidé de porter leurs critiques hors de l'institution ? Pourquoi ont-ils court-circuité le canal traditionnel des syndicats ? Comment la hiérarchie a-t-elle réagi ? Après huit ans de règne sarkozyste sur la grande maison, la police est-elle au bord de l'explosion ?

Pour en débattre, Marc Louboutin, ancien lieutenant de police, devenu journaliste puis écrivain, auteur de "Flic, C'est pas du Cinoche" (Ed. du moment, à paraître le 9 decembre), à l'origine d'un "Blog de police", qui rassemble plus de 6000 policiers sur Facebook; Bénédicte Desforges, lieutenant de police en disponibilité, auteure de "Police, mon amour, chroniques d'un flic ordinaire" ( Ed. Anne Carrière, paru en mars 2010), et également blogueuse ( "Police, le blog d'un flic"); Philippe Pichon, "Une mémoire policière sale, 34 millions de citoyens fichés" (Ed. J.C.Gawsewitch); et Sihem Souid, ancienne adjointe de sécurité à la Poli...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Accord syndicat-patronat : au fait, quelqu'un a gagné ?

Comment la presse analyse (ou non) l'accord

Couple de policiers d'Othis : deux versions et de lourdes peines

"L'agression a été médiatisée, donc grâce à vous il y a une peine exemplaire"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.