Quand Harry (Potter) tue sa maman
Post-pop
  • Presentation
    Rafik Djoumi et Daniel Schneidermann et Delphine Chedaleux
  • Deco-Réalisation
    Antoine Streiff
Réservé à nos abonné.e.s

Effacée. Annulée. "Cancellée", comme on dit aujourd'hui. Pour quelques déclarations ou écrits jugés "transphobes" (elle s'en explique ici), J.K. Rowling, féministe, autrice des Harry Potter, a disparu des festivités du 20e anniversaire de la saga, et du film commémoratif produit par HBO. 

Parmi ses opposants les  plus résolus : une partie de sa communauté de fans, cette génération née à la vie adulte dans les murs de Poudlard, avec le petit sorcier. Et à qui Rowling a enseigné les valeurs de tolérance, de bienveillance, d'égalité, ou encore de refus des autorités illégitimes. Amère ironie, pour elle, que de les voir se retourner contre elle. Rébellion matricide ? Affrontement politique ? La réponse est peut-être dans une relecture ...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.