"Parfois, il m'arrive de faire un travail journalistique"

Arrêt sur images

Jeux vidéo : des sites sous pression

C'est pas qu'un jeu
Réservé à nos abonné.e.s
Les journalistes qui traitent de jeux vidéo sont-ils vendus, totalement vendus aux éditeurs de jeux vidéo à coup d'affiches publicitaires, de petits cadeaux, de ménages, de faveurs ? C'est la question que pose le "DoritosGate", un scandale interstellaire, né en Grande-Bretagne qui connaît aujourd'hui quelques échos en France. Dans quelles conditions travaillent les journalistes qui testent les jeux vidéo ? Peut-on leur faire confiance ? C'est le débat de cette semaine avec quatre invités : Gaël Fouquet, rédacteur en chef de Gamekult.com, Julien Chieze, co-fondateur de Gameblog.fr, sans oublier Usul, chroniqueur pour Jeuxvideo.com. Et au milieu de ces représentants de la presse web, Ivan Gaudé, le directeur de la rédaction de Canard PC, un magazine papier de référence.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Céline Maguet et Sébastien Rochat
et déco-réalisée par Mireille Campourcy et François Rose.


La vidéo dure 1 heure et 42 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

 


Le making-of, raconté par Sébastien Rochat.

Exclusivité mondiale : à l'occasion de la sortie de la nouvelle console Nintendo ce vendredi 30 novembre, nous recevons des acteurs majeurs de la presse spécialisée comme Canard PC ou Jeuxvideo.com pour... débattre de la question de l'indépendance de la presse. Oui, car il faut bien l'avouer, le choix du thème de l'émission n'a en fait rien à voir avec la sortie de la Wii U (à l'oral, cela donne "ouiii youuuu").

Nous avons décidé...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Plantu : et maintenant, les jeux vidéo ?

Islam, syndicalistes, Mélenchon : le dessinateur du Monde collectionne les "bad buzz"

Twitch déclare la guerre aux spectateurs "robots"

Faux spectateurs, faux abonnés, fausses discussions...

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.