Notre première émission

Arrêt sur images



Acte I

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s


Acte I

La télévision peut-elle accepter que soit critiqué, dans un documentaire, un annonceur important ?

Cela vous a peut-être échappé, mais une guerre du camembert a fait rage dans les coulisses de France télévisions, pendant les fêtes de fin d'année.

Après une mémorable colère d'un responsable du groupe fromager Lactalis (Lepetit, Lanquetôt, Président, Société, etc), une émission de France 3, "On peut toujours s'entendre", a été déprogrammée par France 3, puis reprogrammée par les grands chefs de France télévisions, devant la crainte du ridicule.

Nous vous en avions parlé ici-même.

Quelques jours plus tard, France 3 aggravait son cas en diffusant en prime time "Ces fromages qu'on assassine", enquête très critique sur les fromages industriels, q...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Lactalis remporte une (petite) victoire judiciaire contre Envoyé Spécial

Droit à l'image : rediffusions de l'émission interdites en référé

Le lait tourne mal

Risques pour la santé, baisse des prix et de la consommation : l'industrie laitière contre-attaque

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.