"Les médias s'intéressent aux choses déjà médiatisées"

Arrêt sur images

Shalit, Hamouri : deux stratégies médiatiques au banc d'essai

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
Parmi les événements de la semaine, une place importante a été donnée dans les médias français à la libération du soldat Gilat Shalit, soldat israélien, détenteur de la double nationalité française et israélienne. Il se trouve que dans le même temps, un étudiant franco-palestinien est détenu dans une prison israélienne, mais que sa détention bénéfice d'une médiatisation bien moindre. Au delà du débat éternel sur la partialité (ou non) des médias français dans le conflit israélo-palestinien, on essaiera de voir comment chacun de ces deux cas a été porté par les médias français par les comités de soutien de l'un et de l'autre.

Sur notre plateau, Taoufiq Tahani, membre du bureau national de l'association France Palestine solidarité et William Goldnadel, membre du comité directeur du Crif, conseil représentatif des institutions juives de France. Nous avions invité dans un premier temps Yohann Taïeb, membre du comité de soutien de Gilat Shalit, qui a accepté puis refusé au dernier moment l'invitation, ne souhaitant pas aborder le cas de Salah Hamouri.

L'émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Laure Daussy
et déco-réalisée par François Rose.


La vidéo dure 1 heure et 6 minutes.


Chronique de Didier Porte : C'est un scoop: Didier Porte a été compagnon de lycée de Brice Hortefeux. Et ils ont naguère joué de la flûte ensemble. Il n'en reste mani...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.