Le vote électronique, cette boîte noire "aussi transparente que possible"

Arrêt sur images

Retour sur l'élection de l'UMP, et ses enseignements

14h42
Réservé à nos abonné.e.s
Ouf ! Ce ne fut qu'un soupir de soulagement, à l'UMP, après l'élection, sans contestation, de Nicolas Sarkozy à la présidence du parti, par vote électronique. Soulagement unanime ? Loin de là. Car le vote électronique a ses adversaires irréductibles, qui le considèrent comme opaque, totalement et forcément opaque.

Peut-on rendre transparente une boîte noire ? Bien sûr que non. Peut-on la rendre "aussi transparente que possible" ? C'est le pari de Anne Levade, juriste, et présidente de la Haute Autorité indépendante qui a contrôlé la régularité du vote. Mais qu'a-t-elle vraiment contrôlé ? Rien ! assurent nos deux autres invités, Chantal Enguehard, chercheuse en informatique au CNRS et présidente de l'association Éthique Citoyenne, et Roberto di Cosmo, directeur de l'Irill (Initiative de Recherche et Innovation sur le Logiciel Libre) . A vous de vous faire votre opinion.

La vidéo dure 44 minutes.

Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous ànos conseils.


...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.