"Il y a moins de règles pour installer un panneau pub que pour changer une fenêtre"

Arrêt sur images

Le droit à la "non réception" des spots et des affiches, en débat

L'émission
Réservé à nos abonné.e.s
La pub déploie-t-elle toujours plus de ruses et d’efforts pour s’insinuer profondément dans nos cerveaux? C’est la question que pose la féroce lutte d’influence qui se déroule depuis quelques années autour de la question de l’affichage public. Elle est posée par l’application des recherches les plus récentes en matière de du neuromarketing, et était au coeur une tribune publiée la semaine dernière sur le site du Monde, réclamant la liberté de "non-réception" des messages publicitaires.

Sur notre plateau : Karim Ndiaye, chercheur à l’institut du cerveau et de la moelle épinière, qui a coécrit cette tribune publiée à l’occasion du 18e procès des déboulonneurs de pub ; Nicolas Hervé, membre de cette association, et Stéphane Martin représentant des publicitaires, délégué général de l’ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité). Notre quatrième invité a souhaité rester anonyme. Il a travaillé comme fonctionnaire au ministère de l’Ecologie, et témoigne de l’intense lobbying pratiqué par des afficheurs ...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.