Marc Herpoux, de Pigalle la nuit à Breaking Bad

Arrêt sur images

Ambiances «trash» ou «dark», personnages à la dérive ou gangsters sans scrupules: qui, des scénaristes ou des chaînes de télévision, détermine les «excès» que le public est prêt à endurer? Les américains ont Deadwood et Breaking Bad. En (...)

Au prochain épisode
Réservé à nos abonné.e.s
Ambiances «trash» ou «dark», personnages à la dérive ou gangsters sans scrupules: qui, des scénaristes ou des chaînes de télévision, détermine les «excès» que le public est prêt à endurer? Les américains ont Deadwood et Breaking Bad. En France, nous avons Pigalle la nuit. Enthousiaste et franc, son scénariste Marc Herpoux nous explique comment lui et son collègue Hervé Hadmar ont su trouver leur espace d’expression au sein du système pyramidal des chaînes françaises.

Diplômé en Art plastique des Beaux Arts de Rennes et d’abord intéressé par la bande dessinée, Marc Herpoux se réoriente vers le cinéma durant les années 90. Après un passage par l’ESRA (Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle), il conjugue ses talents de dessinateur et narrateur en travaillant aux storyboards de publicités et de longs-métrages (pour le mystérieux cinéaste britannique C.S. Leighnotamment).

Si son scénario pour Les Irréductibles de Renaud Bertrand finit par se concrétiser en long-métrage en 2007 (avec Jacques Gamblin et Kad Merad) il travaillera à côté sur pl...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.