Sur Twitch, "le féminisme, c'est un peu un gros mot"

Arrêt sur images

Bienvenue dans le monde merveilleux (ou pas) de Twitch, une plateforme créée en 2011 et qui ne cesse de décoller depuis. Si Twitch a d’abord été conçu comme un service pour les joueurs de jeux vidéo en ligne, la plateforme a aujourd'hui un public et du co(...)

L'émission
  • Avec
    Ultia et Nat_Ali et Invincible Jane
  • Presentation
    Nassira El Moaddem
  • Préparation
    Adèle Bellot
  • Deco-Réalisation
    Sébastien Bourgine et Antoine Streiff
Réservé à nos abonné.e.s
Bienvenue dans le monde merveilleux (ou pas) de Twitch, une plateforme créée en 2011 et qui ne cesse de décoller depuis. Si Twitch a d’abord été conçu comme un service pour les joueurs de jeux vidéo en ligne, la plateforme a aujourd'hui un public et du contenu diversifiés : revues de presse comme celles de l’animateur de France Télévisions Samuel Etienne, débats, plateaux qui reprennent les codes de la télévision. Mais Twitch garde une tendance de fond : son public est masculin à 80 % ! Quelles conséquences pour les femmes de la plateforme ? Quel impact dans leur pratique de Twitch au quotidien ? Arrive-t-on à faire sa place quand on est une femme sur Twitch? Si oui, à quel prix ? Et que fait la plateforme pour les protéger ? Trois "gameuses" de Twitch ont accepté de venir en parler : Invincible_Jane, Ultia et Nat_Ali.

"si je n'avais jamais parlé de féminisme sur Twitch, je serais allée plus haut"

"Quand je me suis lancée sur Twitch, je ne me suis pas positionnée en tant que fille, raconte Ultia . Je ne me suis même pas posé la question, je ne me suis pas demandé si on allait me critiquer parce que je suis une fille. Ma mentalité a évolué depuis". Nat_Ali, elle, a toujours été engagée sur les sujets liés au genre, au sexisme, aux violences faites aux femmes. Pourtant, il n'était pas question, au démarrage de sa pratique sur Twitch, d'aborder ces sujets. "J'avais peur car je savais que cela allait entraîner une vague de haine et de contestations. Le féminisme, du côté des gamers, c'est un peu un gros mot". Et pour cause : elle se souvient du gamer gate...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.