55
Commentaires

Un peu d'archéologie sur les concombres

Si l'europhobe britannique a été gavé à la banane, l'europhobe français se nourrit de concombre.

Derniers commentaires

Et avec le Tafta se sera pire vu qu'on nous imposera les ignobles normes américaines !
Bon le concombre n'est plus réglementé de façon "absurde", mais Dieu merci il reste encore 10 produits, dont par exemple, le kiwi qui, pour être admis en catégorie I doit respecter

"un rapport diamètre minimal/diamètre maximal du fruit mesuré à la section équatoriale de 0,7 au minimum".

Consommateurs, à vos pieds à coulisse !
Une question aux adeptes du Frexit : pensez-vous que la France échappera à l'Ubertisation, pensez-vous que la France sera plus forte seule pour combattre les multinationales, pensez-vous que coupés des Britanniques, des Allemands, des Espagnols etc vous serez plus forts pour empêcher la dé-régularisation, pensez-vous que vos partis seront davantage capables de défendre les intérêts des moins bien nantis ?

Pour quelle raison ne serait-il pas possible d'avoir les mêmes exigences à un niveau européen, pour quelle raison ne faudrait-il pas espérer un parti européen capable de nous représenter

Pour quelle raison les arguments que vous présentez ne sont pas ceux que les défenseurs du Brexit ont présentés : la réponse, c'est que Maggie entre temps avait tout dérégularisé et que Nigel F.... et Boris Johnson ont fait porter à l'Europe une faute qui est totalement nationale et que leurs parlementaires ont été défendre à Bruxelles et Strasbourg

Pour quelle raison Nicolas Balkany et François Sarkozy, et leurs partis, n'ont rien fait pour empêcher certaines lois européennes, et pour quelles raisons les Lepen ont mis leur fortune hors de nos frontières
Juste un petite question : Peut-être aussi que le concombre, tout comme la salade, est vendu à la pièce et non au kilo comme les tomates et les carottes. D'où l'intérêt de réglementer sa taille, non ?
Bonjour,
Cohn-Bendit, Quatremer, Macron et Goulard étaient à sciences-po pour un big hug consolateur après le Brexit. https://www.youtube.com/watch?v=YpepPyhcYO8
Macron l'beau gosse et Goulard la technocrate convaincue m'ont, je l'avoue, intéressée. Ils sont bons dans leur genre je trouve. Les deux autres font les concombres, à moins que ce soit l'auditoire.
Car il est exact qu'un réglement de 1988 a bien fixé des normes de qualité pour les concombres, incluant, en effet, la courbure la plus faible possible (pour les détails de ce réglement, et le plaisir de la lecture, voir ici). Mais cette norme a été abrogée en 2009.

C'est à dire qu'ils ont travaillé deux fois (à combien de personnes?) à nos frais, pour faire et défaire.
L'idéologie libérale est trop nulle pour se montrer au grand jour : renard et poulailler tous unis dans l'intérêt général, transmutation des égoïsmes individuels en altruisme collectif, autorégulation des crises, fusion du marché et de la démocratie... qui croit encore à ces sottises ? Cachons-nous derrière l'Europe ! L'Europe est libérale comme les nuages sont du ciel, mais c'est ça ou la guerre, ça ou la misère , ÇA OU LA COREE DU NORD !
Oh purée on est pas rendus...

"Car il est exact qu'un réglement de 1988 a bien fixé des normes de qualité pour les concombres..."
"Mais cette norme a été abrogée en 2009"
"même si, rappelle Libé, la fraise (autre aliment sarkozien) fait toujours partie des dix fruits et légumes sujets à des normes de poids et de taille"


Pu&##n y-à pas à dire, cette UE elle envoie du rêve... (vraiment vous lisez ce que vous avez écrit?)

Mais nos ouiouistes s'obstinent à voir des "europhobes" "gavés", des modernes donc qui se fendent à faire de "l'archéologie" pour trouver une explication aux "euro-bobards" des "eurodémagos"...

Bonjour la qualité des arguments des politiques du moment et des éditocrates de toujours... Juppé président droit dans ses bottes!
Mes enfants sont fans de Juppé/Sarkozy/Hollande/LePen/Mélenchon... ils savent que leur avenir sera construit par ces personnes d'exception...

"après libé", "France 2" "démontait le hoax"... de vraies références dans le dur de la vérité de l'histoire.

"c'est bien le point de faiblesse de tous les défenseurs de l'UE"
Relisez bien: TOUS les défenseurs de l'UE n'ont que ce POINT DE FAIBLESSE!!!
Les défensurs de l'UE obligés de se défendre sur les bananes et les concombres, par sur les travailleurs détachés, pas sur la Grèce, pas sur le TAFTA, pas sur rien qui compte... mais l'éditocracie adore les petits détails chers à Shopenhauer...

Dommage que vos prudences d'archéologues ne remontent pas à l'époque du travail de nuit, du travail des enfants, des 50 heures, des non congés payés... une histoire européenne des conquêtes sociales dont vous bénéficiez et qui n'auraient aucune chance d'exister dans votre UE moderne et prospère.

"époque lointaine" toi même!

Sinon les adeptes de cette UE qui bloquent l'avènement d'une Europe solidaire (there is no alternative), en paix militaire et économique, dévouée au mieux disant pour les peuples dans leur diversité, dans le respect des différences, pourraient prendre en compte le fait que nous, "we the people", en avons rien à branler des bananes et des concombres, nous avons un problème de voir le pouvoir confié sans vote à un Junker artisan de la faillite des états par la starvation fiscale, ce Junker qui devrait déssaôuler avant de dicter l'avenir de 350 millions de citoyens, d'un Docteur Schauble qui a visiblement ses propres névroses, d'un Schulz qui abhorre la démocratie, d'un Draghi qui a d'autres intérêts à servir...

Mais bon parlons de concombres et de banannes, hein?

Rappeler que, en Europe, il n'y a pas que des fonctionnaires, pas que des "entrepreneurs", pas que des classes moyennes supérieures, pas que des étudiants des grandes écoles...
En France, voyez-vous, plus de la moitié du "peuple" est constitué d'ouvrier et d'employés... ben zut alors ils n'ont pas créé leur start-up???

L'explication du vote est évidente pour tout le monde (sauf...), mais allons-z-y, chions sur les neuneus qui vous envoient des Trump, des Farage ou des Le Pen pour vous faire réfléchir...

Ils (nous) ont encore un gros travail de pédagogie et de décryptage à attention des 10% au service des 1% au service des 0,1%, mais bon, tant que le droit de vote n'aura pas été aboli à cause du risque, on continuera à essayer de vous pourrir la vie...
... en retour...
Vraiment étonnée, surprise, ébahie, époustouflée, sidérée, ... L'Europe, notre grande mère à tous, se sacralise. On ridiculise et on pourfend les "europhobes", car bien sûr ce sont des phobiques! Ben ça! L'Europe est érigée elle aussi en catastrophe... Pardon loi naturelle ?
http://fakirpresse.info/le-plan-de-bataille-des-marches-entretien-avec-le-stratege
Le sketch sur les concombres renvoie au sketch sur l'ouverture le dimanche ...
toujours est il que finalement c'est le principal pourfendeur de ce discours démago, arrivé au pouvoir, qui a finalement "démocratisé" le travail du dimanche.
Ce matin aux nouvelles de France Info, il est fait mention d'un concombre sans encombre qui s'en va dénoncer l'interdiction par Bruxelles de la montée aux échelles des apprentis, et France Info de démêler le vrai du faux et ne trouver que du faux comme Daniel Schneidermann ici.

L'europhobie atteint des sommets de concombrerie en ce moment et il est naturel que le futur président de France (car hélas, il faut bien se rendre à l'évidence, la France mérite d'avoir de nouveau pour président un concombre sans encombre après avoir eu un concombre masqué depuis 2012, comme les USA mérite d'avoir leur litchi chevelu ou ramboutan).
Et donc l'europhobie fait regretter par exemple à un chroniqueur de la chaîne radio que l'Europe ne soit pas capable de résister aux lobbies - ce qui est certain mais laisse supposer, étant donné l'ambiance générale, que les nations seraient capables de le faire si elles n'y étaient pas empêchées.

Pour faire suite à ce que dit Al Ceste ci-dessus, je m'émerveille que Nicolas Balkany soit encore autorisé à faire sa campagne aux frais du parti, et à même imaginer pouvoir se présenter.
Attendons avec impatience la candidature de Bernard Tapie après celle de Montebourg.
Europhobe, en voila un nouveau mot vide de sens, comme si l'UE fesais l'union des peuples europeens.
Pourquoi obliger le concombre à se tenir droit ? Deux hypothèses, et je vous laisse trancher (mais pas en rondelles) :

- Car il convient que ce légume évoque plutôt le marteau-piqueur de Rocco Siffredi au travail que la parenthèse de Fafois Toumou-devant-Gattaz.

- Car ainsi il prend moins de place dans une cagette, qui peut ainsi en contenir plus. Un peu comme les petits Lu, les poissons carrés, les œufs en tube, les poulets en batterie et les vaches en usine à lait.

La loi du profit maximum est la seule qui vaille !

Quant au ressassement sarkozien, il paraît que c'est actuellement un redressement. « Mes compliments, Madame ! Madame a de la lecture pour les longues soirées d'hiver ! »

http://misentrop2.canalblog.com/
Navrée mais il ne s'agit pas d'une époque lointaine.

Le principe du marché unique c'est la normalisation. Si les directives ne sont plus forcément là pour nous inonder de bêtise sur la courbure des fruits, la jurisprudence est là pour forcer la normalisation par le bas, puisque tel est le fruit de l'application du principe de "reconnaissance mutuelle". J'ai déjà raconté sur ces forums mille fois l'histoire de l'arrêt Guimont et des croûtes de fromage donc je vais pas recommencer mais enfin, la réalité c'est que la presse eurosceptique est souvent loin du compte de la connerie bureaucratique et prétorienne de l'Union. (y'a AUSSI quelques trucs bien il faut l'avouer....

Cela étant l'UE n'est pas la seule organisation du genre.

Le Codex alimentarius, qui norme tout ce qu'on mange (poissons, viande patati patata), dont les normes sont reprises par la FAO et l'OMC, nous irrigue également de sa connerie. A tous ceux qui pensent que sortir de l'Union va régler leurs problèmes (de qualité de bouffe, d'indépendance sanitaire et sociale) ils se fourrent le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate, bien profond.
Je remarque que les normes européennes sur le concombre étaient surtout cosmétiques. Rien sur les qualités nutritives des aliments, leurs saveurs...
Je suis pour le concombre masqué...
gamma
Pauvre Nicolas. Le concombre est international. Les anglais en mettent en sandwichs- les grecs en font du tzatziki délicieux- les allemands en salade ou au vinaigre -.....L'uborka salata est hongroise avec du paprika... Une seule chose varie, c'est la sauce.
Mais pour monsieur l'ex( qui j'espère le restera) une seule chose comptait: Jacter, jacter et jacter encore. Voilà qu'il recommence, il est partout, il fait l'important et il parle encore et encore. Voilà.
Je n'allais pas bouder mon plaisir puisqu'on évoquait mon ennemi préféré.
Les problèmes de l'Europe ne sont ni les concombres ni les bananes mais des choses dont Sarko, Hollande et compagnie ne parleront jamais:
la concurrence libre et non faussée
le refus d'harmoniser la fiscalité dans l'UE etc...
Ces problèmes avaient été énoncés par Pierre Mendès-France en... 1957 !
Voici son discours devant l'assemblée nationale de l'époque :

http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article163

Avec ce petit extrait pour vous donner envie de lire le discours en entier :

"L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale."
Standardisation des produits mon cher Daniel !
Grand thème de l'optimisation industrielle et surtout de la logistique.
Sur un marché globalisé, impossible de savoir ce que l'on échange s'il n'y a pas une norme. Quand vous signez pour 150 tonnes/semaines de concombre en espagne, si vous allez y jeter un oeil c'est uniquement à la signature du contrat. Ensuite le fournisseur doit jouer le jeu de respecter le cahier des charges du client sous peine de recevoir des pénalités.

Alors c'est parfois ubuesque certes, mais il y a des avantages et des inconvénients quand on porte un regard progressiste sur tout ça.

Les inconvénients :
1- on standardise, donc on homogénéise. Tout le monde dans la norme, et que rien ne dépasse. Bref, pas très folichon comme projet de société, sans parler de l'impact sur la biodiversité quand on parle de matière vivante.
2- On contraint et on impose des moyens de respect des contraintes qui sont souvent très coûteux. Donc on réserve l'activité uniquement aux gros. Il y a toute une logique malsaine là-dedans : il faut nécessairement lever de gros capitaux dès le départ pour pouvoir respecter la norme. Donc soit être déjà bien capitalisé (donc très gros), soit passer par les fourches caudines des banquiers. Et c'est là que le bât blesse : car les banquiers veulent du "BizeunessPlan", soit des taux de rentabilité élevés, soit du capitalisme old-school. Les alternatifs, aux chiottes, il faut du conventionnel, ou de l'alternatif à haut pouvoir marketteux (du gadget qui va vendre, proposé par un baltringue qui sort d'école de commerce).
3- On réfléchit uniquement marché mondial : donc on auto-cultive l'obligation de mondialisation, car tout le système se casse la gueule si on revient à des échanges locaux...

Les avantages :
1- Réduction du gaspillage : C'est pas super visible pour des concombres (encore que... on pourrait prendre l'exemple d'une usine à faire du Tzatziki), mais pour d'autres ressources : blé, riz, pétrole, bois, matériaux, pièces détachées... Tout ce qui n'est pas en adéquation avec le besoin (comprendre cahier des charges) du client va générer un haut niveau de rebuts. Les rendements chutent, la productivité également. C'est catastrophique. Dans le domaine où je travaille, on estime à 20, voire 30% les gains potentiels que généreraient un meilleur respect des cahiers des charges. C'est hallucinant. Et ce qui est "drôle" (ou pas), c'est que les patrons des usines s'en tapent complètement (pour la plupart) ils préfèrent taper sur la masse salariale qui ne représente plus rien dans les coûts complets de production (allez, 10% grand max du coût, surtout en agriculture d'ailleurs). L'horreur du capitalisme gaspilleur, dans toute sa schizophrénie : on fait des normes mais on ne les utilise pas là où elles sont utiles.

2- Réduction des coûts de transport : Des concombres tordus, c'est moins de concombres par cagette ("foisonnement"), donc à volume apparent égal on transporte moins de matière et plus d'air. Là aussi les potentiels d'optimisation sont monstrueux (je n'ai pas de chiffres, mais ça peut faire gagner 20% de t.km). On peut appliquer ce principe à toutes les marchandises. L'emballage est un enjeu majeur de la réduction des coûts de transport. Il y a tout un mouvement autour de "l'internet physique" très intéressant. La contrepartie c'est qu'une réduction des coûts de transport facilite surtout les échanges internationaux. C'est le revers de la médaille, on nous affiche une réduction d'impact environnemental, mais la finalité c'est l'augmentation des rayons d'approvisionnements (plus loin, plus vite), donc un renforcement de la mondialisation.

3- Le respect des droits environnementaux et sociaux : ça c'est l'argument massue. Les normes ne portent pas que sur la forme du concombre mais également sur les méthodes de production. C'est donc un outil à disposition des citoyens pour faire changer les pratiques. C'est ce qui nous a été vendu pour qu'on achète la mondialisation "heureuse" : "on va imposer nos normes sociales et environnementales dans les pays du tiers monde et les rendre meilleurs". C'était le rêve des altermondialistes dans leur grande décennie (95-2005), jusqu'à qu'on réalise que c'est juste impossible car les moyens de pressions sont inexistants pour les citoyens, les institutions actuelles ne permettent que l'écoute des voix des lobbys industriels (cf bruxelles).

4- La définition de règles du jeu communes à toutes les entreprises : La norme, quand elle n'impose pas des investissements délirants (rare) est aussi un moyen de mettre sur le même pied d'égalité petites et grandes entreprises et de limiter les exactions des entreprises malhonnêtes. Encore faut il avoir des contrôles rigoureux et fréquents. Bon en fait, plus que les normes, c'est la loi qui permet ça, en particulier le code du travail et le code de l'environnement. Le code du travail permet de ne pas donner aux entreprises malhonnêtes des avantages compétitifs. C'est pour ça qu'il faut le protéger, même en temps qu'entrepreneur. Pour le coup, je connais pas mal de boîte en galère parce qu'elles respectent la loi et que leurs concurrents ne la respectent pas et pratiquent un dumping sur les prix de ventes. Un renforcement du code du travail et des contrôles (il n'y en a plus!) ferait donc un grand bien.

Bref, c'est un sujet tout en nuance, avec une vraie dynamique progressiste sur le papier, mais qui génère surtout pléthore d'inconvénients dans sa mise en pratique.
Et surtout, ça me fait marrer de voire Sarko critiquer des normes que son camp est le premier à demander. La stratégie est claire : évincer les petits et les alternatifs par l'imposition de normes à la création de l'activité, laisser libres les gros con-ventionnels en ne faisant pas contrôler le respect de la norme. Et ça je l'ai vu : on aide les gros à coup de subventions à se mettre sur la norme, mais on ne va jamais voire s'ils la respectent en régime de croisière. Double discours, quand tu nous tiens...
Le concombre
Qui bêle
Rejoint
Sans encombre
Les poubelles,
Les recoins
Les décombres

D'une Europe qui s'agite.
Une intra-schengen, vite!
Mais ces normes ne seraient-elles pas à visée commerciale : quand vous entassez dans une caisse des concombres, plus ils seront droits, plus vous pourrez en accumuler. S'ils sont bêtement courbés, ils occuperont un espace bien plus grand pour le même nombre. C'est pour cela, dit la légende, qu'on cherche la recette des œufs cubiques, qui permettront d'éviter la déperdition intolérable dans l'entreposage et le transport.
Bon ! Si ça évite un camion sur cent, ça peut être meilleur pour l'environnement. Mais il y a peut-être d'autres mesures à prendre avant de faire des normes ahurissantes sur le vivant qui a tendance à faire comme il veut, c'est d'ailleurs sans doute pour cela qu'il survivra à l'humanité.

Pour ce qui est des concombres de Sarko, je pourrais faire des remarques vulgaires, mais je m'en abstiendrai.
Dans ces temps troublés et qui vraisemblablement continueront de se troubler, le matamore égocentrique qui passe si bien à la télé et qui croit sincèrement qu'il résoudra les choses avec son super-cerveau tactique est un nain politique.
Et surtout pas ce dont on a besoin pour l'avenir.
J'éviterais de revenir trop à lui. La seule garantie de son succès, c'est qu'on parle de lui, en bien ou en mal, peu importe.
Il a déjà fait les preuves de son néantissime intérêt. Fermez le ban.
marché unique, pensée unique.
Un jour, peut-être, essayer de se demander si les normes parfois baroques en apparence peuvent ne pas avoir des fondements. Je ne suis pas concombrologue, et donc je n'en sais rien, mais je sais qu'il n'y a rien de plus facile que d'exhiber un dossier ultra-technique et de s'en servir pour démontrer que celui qui le produit est un psychopathe de la norme. Réfléchir à la notion de norme, c'est à dire de règle, c'est à dire de pacification des rapports dans un monde où, en leur absence, le plus fort gagne, ca ne serait pas inutile. Après, bien sûr qu'il y a de la bureaucratie, et je défends peut-être une planche pourrie, mais la généralité me gêne, là.

Quand on trouve un triton super rare dans une zone à protéger et qu'on pond un dossier technique pour défendre sa survie face aux bétonneurs, personne (en tout cas pas les mêmes...) ne vient se moquer du dossier technique...
De l'électeur aux "lol cat", il n'y a qu'un pas, programmé pour avoir peur du concombre, la preuve en image.
L'Europe a anticipé des problèmes qui ne se seraient jamais posés, et est incapable de s'adapter au protectionnisme du tarif téléphonique entre pays d'Europe par exemple. Mais elle veut que l'offre d'énergie aux particuliers ne connaisse pas de frontières. On a donc dissocié la distribution et la production. Et pour le rail pareil... Est-ce une amélioration? Est-ce logique? N'est-ce pas une sorte de banane en forme de concombre et de concombre en forme de banane? Vous trouvez ça intelligible?
Visiblement, Boris et Nicolas n'ont pas inventé la machine à cintrer les bananes et à courber les concombres.
L'Europe se soucie de la qualité et de la sécurité concernant la masturbation bio voilà tout ! Et après on ose dire que toutes les civilisations se valent!
J'imagine que les producteurs de concombre font partie d'un programme européen spécifique, avec avantages fiscaux dédiés.
Vite, une commission d'enquête du parlement européen pour faire toute la lumière sur cette affaire !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.