52
Commentaires

Tsipras / Mélenchon / Laurent : rencontre sans images

Une rencontre sans images. Le 4 février dernier, après s'être entretenu avec François Hollande, le nouveau Premier ministre grec Alexis Tsipras a retrouvé, dans un café parisien, des responsables du Front de gauche, parmi lesquels Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon. Rien, pourtant, n'a filtré sur cette entrevue : Tsipras n'a pas souhaité qu'elle soit publique.

Derniers commentaires

C'est intolérable que les participants aient tout fait pour échapper à la sagacité des journalistes. Ils ont sûrement quelque chose à cacher... ou alors rien de plus pertinent à raconter qu'une conversation qu'ils souhaitent garder privée.
c'est quoi cet article , ça vous ennuie que ni JLM ni Laurent n'aient pleurniché ? Alors vous inventez des problèmes. S'ils c'était affichés , vous en auriez fait des gorge chaudes , mais là vous inventez un truc . Vous savez tout ça, c'est de la politique pas une réunion entre amis , on est au boulot , pas à l'apéro et ce serait bien que les journalistes s'en rendent compte, arrêtez de tout ramener a une question d'amour, c'est très fleur bleu, et tout émotionnelle , alors qu'on a besoin de réflexion sur le long terme .
S'il vous plaît par pitié arrêtez les présent-e-s et les intéressé-e-s.
Finalement il y a un scoop : la nouvelle copine de Melenchon aka Cecile Duflot n' y etait pas... Tsipras n'a pas du s'en remettre.
( petit scoop personnel, je découvre que Clémentine Autain est à la tete d'un micro parti... "Ensemble" ou toute seule ?)
Ah là là. Tant de "c'était vraiment très intéressant..."

Jamais contents ces lecteurs d'@si.
Ben... Que les autres participants au café aient en effet respecté le souhait de Tsipras de garder la rencontre privée, et n'aient pas été mettre des bâtons dans les roues de sa stratégie de communication européenne pour leur avantage personnel, ça me paraît plutôt à leur honneur. Il fallait comprendre quelque chose que je n'aurais pas saisi ?
"L'histoire ne dit pas si les intéressé-e-s ont apprécié que le dirigeant grec réserve la primeur de son image publique à François Hollande, et les prive ainsi d'un peu de son aura de frais vainqueur."
-------------
Bref des conneries!
Commentaire niveau presse People.
Dites vous ma chère qu'avec le peuple qui gronde et le Nouveau Totalitarisme en marche, nos loustics ont plutôt intérêt à ne pas médiatiser - vu ce que ça vaut!
Ah! La gauche, la droite, c'est ben tous les mêmes, comme dirait Plantu.
L'intérêt du front de gauche pour Syriza est profondément politique, il n'est pas du tout médiatique. Je ne comprends pas le but de cet article.
Pfuuuuu , un premier ministre dans un exercice de haute volée et de tres grande portée pour son pays en terre étrangère , va t il risquer de froisser le representant légal du pays hote?
Heu... le journaliste s'est il posé la question de savoir si Hollande avait demandé a Tsipras de la discrétion sur cette rencontre ?
Sans dec .... c'est quoi la nouvelle au juste ?
info essentielle, super intéressante, indispensable....merci je n'aurais pas pu survivre sans CE savoir !!
C'est de la dissimulation !
Je suis sûr qu'HSBC est dans le [s]coup[/s] le scoop.
Sandy n'était pas au courant ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.