6
Commentaires

Trump et les medias, dans le texte, acte 2

Huit mois (et une élection) après une interview publiée en intégralité par le Washington Post (@si vous en parlait ici), Donald Trump s’est entrenu mardi 22 novembre avec les équipes du New York Times. L’échange, qui a failli être annulé au dernier moment, montre un président élu qui tente de jouer l’apaisement avec les médias, quitte à renier certaines déclarations de campagne et certains soutiens gênants.

Derniers commentaires

Vous concluez:
"Avec un risque, toutefois: mécontenter l’électorat de Trump qui l’a précisément élu pour poursuivre Clinton ou renier les engagements américains sur le réchauffement climatique"
euh... que dire...
Vous êtes sûr? vous avez des sources? "précisément"?
Lémédias, qui n'ont pas vu ni compris l'accession au pouvoir de Trump, qui continuent à se croire ne mesure d'expliquer le phénomène, en viennent à découvrir qu'il n'est pas aussi con qu'il le pensaient...
Personnellement, si j'étais un de ces journalistes du NYT, je me méfierais à partir de fin janvier 2017.

La façon dont Trump se comporte, ça ressemble à un prédateur qui se rapproche de sa proie et la caresse dans le sens du poil avant de lui faire "couic", qui la tranquillise avant de lui sauter dessus. Sa haine est tellement palpable qu'elle se voit dans l'interview. Et il dit n'importe quoi pour les amadouer. Il gagne du temps.
Deux nominations à la cour suprême et il peut les harceler, il faut juste qu'il joue la montre.

La démocratie américaine déjà chancelante, mise à mal par de nombreux profiteurs, va devoir affronter de sacrés dangers.
Tout ce que Trump a dit et que la presse a eu le tort de rapporter :
“I'm not a big believer in man-made climate change." — Trump in an interview with Hugh Hewitt, 21 sept 2015
“Well, I think the climate change is just a very, very expensive form of tax. A lot of people are making a lot of money." — interview sur Fox and Friends, 18 jan 2016
“We're going to cancel the Paris climate agreement." — discours à Bismarck, N.D., 26 mai 2016
“You take this little beautiful baby and you pump .?.?. We had so many instances, people that work for me, just the other day, 2 years old, a beautiful child, went to have the vaccine and came back and a week later got a tremendous fever, got very, very sick, now is autistic." — Republican presidential debate, 16 sept 2015
Expert en science il dit dans des twitts que la presse a eu le tort de publier :
"The U.S. must immediately stop all flights from EBOLA infected countries or the plague will start and spread inside our "borders." Act fast!"
"Not only are wind farms disgusting looking, but even worse they are bad for people's health"
"Remember, new "environment friendly" lightbulbs can cause cancer. Be careful-- the idiots who came up with this stuff don't care."
"Fracking poses ZERO health risks. In fact, it increases our national security by making us energy independent."
“You know, you’re not allowed to use hair spray anymore because if affects the ozone. You know that, right? .?.?. I said, ‘Wait a minute — so if I take hair spray and if I spray it in my apartment, which is all sealed, you’re telling me that affects the ozone layer?' ‘Yes.' I say, no way, folks. Now way. That’s like a lot of the rules and regulations you people have in the mines, right? It’s the same kind of stuff.” — discours à Charleston, W.Va., 5 mai 2016

Quant à ses propos racistes, misogynes, ils ont été tenus par lui, enregistrés, entendus dans le contexte et malheureusement repris par la presse qui a commis l'erreyr de les divulguer.

Et finalement, voici ce que disait Trump à propos de la presse “You know, it really doesn’t matter what the media write as long as you’ve got a young, and beautiful, piece of ass.”

Bon, il y a des gens qui ont admiré Berlusconi, d'autres Sarkozy avant qu'il parte en retraite à 62 ans, faut de tout pour faire le monde.


Mais que des gens normaux aient voté pour lui, voilà qui ne laissera pas d'étonner;
Mieux vaut attendre qu’il soit effectivement en poste.
M'est de plus en plus sympathique ce gars la !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.