74
Commentaires

Taddeï invite un libraire fan de Soral (mais ne le précise pas)

Frédéric Taddeï, présentateur de Ce soir ou jamais, à nouveau accusé de ne pas en dire assez sur le CV de ses invités. En cause : un libraire, habitué des plateaux télé, anti-Trierweiler et... apparemment fan du polémiste antisémite Alain Soral. Contacté par @si, le présentateur assure qu'il n'était pas au courant.

Derniers commentaires

Question à Robin Andraca : comment êtes-vous passé du compte-rendu prudent de Birenbaum au titrage "fan de Soral" ?

J'ai l'impression que "Soral" est devenu un mot passe-partout pour désigner une "infréquentabilité", une "marque" qui importe plus pour sa valeur symbolique que pour son contenu réel, un truc à poser sur une devanture de librairie pour en assurer une forme de boycott et je serais ce libraire, je penserais à vous attaquer en diffamation si je n'assumais pas ce qualificatif.

Sans doute que le billet de Birenbaum visait à dégrader l'image de De Marchis, lui faire une contre-pub voire le pousser à épurer ses rayons, mais ça reste à peu près factuel et il ne pose pas de qualificatif infamant et invérifiable sur sa personne ("fan de..."). Au demeurant, à sa place, je n'aurais pas publié la chose ainsi, j'aurais clairement dit à De Marchis que j'allais faire une critique de ses choix, dans le style "guide des libraires", et je lui aurais demandé de se positionner plus clairement : faisait-il de la vente militante, orientait-il les lecteurs vers ses choix idéologiques, faisait-il au contraire une vente critique (le style "si le genre Mishima à la française vous intéresse, j'ai ce Venner, et si vous voulez un aperçu de la mentalité historico-nationaliste, j'ai ces Cahiers avec de la vrai pub pour journal d'extrême-droite dedans. C'est vendu sans gants, à vous de voir").

Enfin bon, votre titre m'apparaît doublement mauvais : diffamation possible envers le libraire et diffamation par contagion envers Taddeï.
L'article passe à côté de sa cible, à mon avis, et prête donc le flanc à une critique largement dispensable : on s'épuise sur le mauvais sujet.

Au lieu de hurler avec les loups, il aurait mieux valu se demander pourquoi en effet on ne critique que Taddei et pas Télématin, plus.nouvelobs.fr, etc.
Mauvais procès...
Le politiquement correct fait décidément des ravages, même chez les moins mauvais...
Au moins dans le suivi sur Caroline Fourrest et les enucléeurs inventés, on apprend que Caroline Fourrest est... journaliste et chroniqueuse...
Hahahahahahaha
Ce message est à supprimer.
Où est le bouton ?
Faut il interdire l'émission de Taddei ? au moins il invite des personnes d'horizon différents, que l'on soit d'accord ou pas avec eux.
J'en ai assez de voir les mêmes têtes chez Calvi.
Oui bravo pour ce billet plein de bon sens ! Si les méchants ne sont pas présentés clairement dans le petit écran autant que Disney arrête de mettre des musique qui font peur quand le vilain apparaît.
Les enfants/téléspectateurs risqueraient de ne pas comprendre la moral de l'histoire.
Est-ce que l'auteur de cet "article" peut nous donner une définition de sémite? Parce que j'ai rarement vu un type trainer avec autant de Sémites que le dit polémiste antisémite, qu'ils soient juifs ou Arabes: Jacob Cohen, Gilad Atzmon, Farida Belghoul et j'en passe.
On est sur ASI ici, pas sur des media pour attardés qui gobe toutes les stupidités de la Pravda balancées en continu par les détenteurs du vrai et du bien!!!
Ou alors peut-être que l'auteur voulait dire "Alain Soral, le polémiste antisémite ami des Sémites antisémites" et là tout devient plus clair. Merci de nous donner des précisions.
Cela devient du foutage de gueule ! Xavier de Marchis a écrit son papier sur leplus.nouvelobs.com mais pas un mot d'indignation de Bruno Roger Petit.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1238731-je-refuse-le-brulot-de-trierweiler-dans-ma-librairie-je-vends-des-livres-pas-des-burgers.html
Marquez les du sceau de l'infâmie! Si on ne peut plus les disqualifier d'un revers de main oû va-t-on? Demain on devra... les écouter? ASI est beaucoup plus tendre avec les biographies "partielles" des neo-libs^^ cette poutre que je ne saurai voir...
Je comprends mal que vous vous en preniez à Taddei qui fait tout de même une des meilleures émissions, je ne savais pas qu'Asi était à ce point adpete du politiquement correct !
Vous pouviez aussi appeler Maja Neskovic ;)
En tout cas, ce vaudeville républicain aura donné du travail aux pigistes… c'est un bien pour un mal.
Des journalistes qui critiquent des journalistes qui invitent un libraire qui refuse de vendre un livre de journaliste, c'est bon, ça, coco !

Après la lecture d'Acrimed, avec une solide analyse sur le traitement médiatique de la guerre civile ukrainienne, ça fait du bien de se détendre… :)
Certains lecteurs d'@si semblent se fourvoyer sur l'interprétation à donner à cet article.
L'auteur ne critique pas explicitement F. Taddéi pour avoir invité X. Marchis mais de l'avoir invité sans préciser qu'il n'a pas de problème pour vendre des livres un peu plus douteux que l'opus de V. Trierweiler. Pourquoi ne pas inviter un autre libraire refusant la vente de Merci pour ce Moment ? Pourquoi en choisir un qui organise des séances de dédicace d'auteurs considérés comme d'extrême-droite ? Et pourquoi choisir de cacher ces informations ?
Difficile de croire en l'ingénuité de F. Taddéi...
Le débat vole haut tout de même à partir du moment où un libraire vend quelques livres qui sentent le poisson, il ne peut plus refuser de vendre un autre livre sentant la marée. De plus, ça ressemble furieusement à de l'ad hominem, ce monsieur pense mal regardé ce qu'il vend, donc son refus de vente sent la censure. En gros, on ne discute pas le fait de savoir si un libraire a le droit de choisir ce qu'il vend mais s'il est légitime à choisir ce qu'il vend ; avec un arrière fond de pensée ultra-libérale classique seul le marché à le droit de choisir surtout, mais alors surtout, pas le vendeur ou en régulateur quelconque ( ah censure pas bien ...). Prenons un exemple caricatural par rapport au Monde, journal qui a vanté l'arrivée des khmer au rouge, comment traite-t-on tous les articles du Monde de la même époque. Xavier de Marchis parlant de son refus de vente du bouquin de VT est inintéressant puisqu'il a de mauvaises fréquentations.

En gros, faisons une autre analogie un peu tendancieuse, on invite un(ou une) écolo sur le nucléaire ( tout ressemblance avec des faits existant n'est que fortuite) mais bizarrement vous avez oublié de préciser qu'il a écrit un livre de défense de l'homéopathie ; je pourrais alors vous dire que cette personne est franchement illégitime à parler sur le nucléaire à cause de l'homéopathie. Ça pourrait se défendre après tout ; l'homéopathie est une croyance, ce monsieur ne suit pas de démarche scientifique, ces arguments sur le nucléaires ne peuvent pas être rationnels. ( Désolé, pour l'homéopathie mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi la pisse de dinosaure en 5 ch ne soigne rien ou que le tritium 9 ch quotidien ne me soigne pas de la radioactivité des essais nucléaires)

PS : j'ajoute qu'une des nombreuses attaque contre les libraires "censeurs" repose sur le fait que le secteur est en difficulté et que ces extrémistes refusent de s'en sortir en vendant de la merde et préfère la laisser à Amazon en gros, cédons joyeusement aux sirènes du marché.
ET bien sûr plus on me dit de ne pas aller voir Soral et Dieudonné, interdits par le ministre des flics et le pauvre imaginaire des journalistes, devinez ce que je fais de suite?
Bruno Roger Petit, un homonyme tenait il y longtemps un superbe blog où il faisait revenir Mitterrand d'entre les morts.
Mermet sur FI c'est fait, allez encore un petit effort...
Je vois pas le rapport entre les bouquins vendus par ce libraire et le reproche qui est fait à Taddéi de l'inviter à son emission.

Xavier De Marchis n'est pas venu faire l'article sur Soral and co. à CSOJ ; il est juste venu parler de son refus de vendre le bouquin de Valérie Trieirweiler. A ce rythme, si Taddéi doit dérouler le pedigree complet de ses invités, y'en a pour l'emission entière. Autant se limiter à ce qui est en lien avec le thème de l'emission, ça suffit largement au téléspectateur pour comprendre ; à condition évidemment, que l'oubli d'une ligne du CV n'interfère pas avec le discours de l'invité. Maintenant qu'ASI m'a éclairé sur les choix éditoriaux de ce libraire, avec au passage des sous-entendus lourds de signification sur ses supposées accointances intellectuelles avec les auteurs dont il vend les livres, je ne me sens pas du tout plus avancé (ni moins d'ailleurs) sur une signification à donner à son acte envers le livre de Trieirwailler que ce que j'ai pu entendre au cours de l'emission.

Que Xavier De Marchis soit effectivement sur la ligne Soral peut être un sujet en soi ; mais il demande d'être examiné de plus prêt, et en aucun cas en faisant tout retomber sur le dos de Taddéi (qui doit commencer à avoir mal aux vertèbres).
Il est vrai qu’un traitement du sujet à la façon Calvi ou dans une transcription aussi unanimement fade dans les pages du Monde aurait été plus conventionnel.
Quelques soient les approximations de Taddei au moins il y a débat.

Ne serait-ce pas la, la seule crainte. La non maitrise des échanges tant redoutée ?
Ce n'est pas comparable, l'invitation de Nabe et celle du libraire.
Nabe est connu et si il est une découverte pour un téléspectateur au cours de l'interview avec Taddéi, on peut imaginer qu'il lui suffira de taper son nom sur le net pour avoir une idée du personnage, de ses excès et de ces pertinences. D'ailleurs ce qu'on reprochait à Taddéi n'était-ce pas surtout de ne pas l'avoir mis face aux invités?

Ce libraire contrairement à Nabe, est un inconnu et il se laisse gentiment instrumentaliser sans qu'on arrive bien à savoir quelle est sa cause.
La plupart des best-sellers se vendent chez hachette dans les "kiosques" et celui de VT de même. Je ne crois pas que des clients aient pullulé au point qu'il ait eu besoin d'une affiche pour les refouler.
Tous les médias se sont jetés sur cette anecdote d'affichette car c'était un bon moyen de parler du livre de VT sans se salir les mains, d'un air détaché, en sifflotant.
Taddéi arrive en bout de course et on lui tombe dessus, ce n'est pas très honnête. Je trouve que sa défense est bonne et pas qu'il est idiot, comme le traite Robert en commentaire N°1. Surtout qu'il est le seul qui met des "gens" en face du libraire, ce qui le dédouane un peu plus que tous les autres journaux de l'accusation de complaisance. Est-ce sa faute si aucun des "gens", non plus que lui, n'a lu Guy Birenbaum? Et si aucun n'a non plus un avis original, une analyse juste des thèmes de l'actualité abordés?... Ah il y aurait eu Chabrol ou quoi...
Ce qui serait bien aussi, c'est que ceux les invités des émissions genre JT, Calvi etc, genre les économistes, éditorialistes 'n' co, soient aussi bien présentés - pour qui ils travaillent et ce qu'ils défendent véritablement.
Parce que charger systématiquement Taddéi à cause des tares de ses invités, c'est du pain béni pour le chien de garde BRP pour lequel, rappelons-le, Didier Porte est un furieux antisémite - mais il devrait en effet préciser ce qu'il pense de Bourdin quand ce dernier invite la même personne, ou quand les médias habituels (l'Express, le Point, le Monde, RTL etc), déroulent le tapis rouge pour l'extrême-droite par leurs billets réguliers.
Là il ferme sa gueule, BRP, tout va bien de ce côté-là.

Par contre, oui, il aurait dû se renseigner, car ç’aurait été une bonne occasion de lui demander pourquoi refuser le livre de Trierweiler, mais OK pour ceux de l'extrême-droite ? Quitte à être cohérent dans la censure ?
Il aurait dû mieux bosser son émission, là il aurait pu accoucher éventuellement le libraire, mais c'est loupé.

Bref, je préfère le décryptage de Birenbaum, que le haro habituel de Roger-Petit.
Je commence à m'inquiéter au sujet d'Arrêt sur images, au sujet des procès en sorcellerie.
Un, ça va.
Deux en un week-end ...
Ensuite ?
"Pourquoi quand il passe chez Bourdin, il est seulement un libraire et quand il passe chez moi, il devient un libraire d'extrême droite ?".
Il est con, Taddeï , ou quoi ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.