45
Commentaires

Syrie : la guerre des sources

Comment informer sur la Syrie ? Quelles sont les sources ? Sont-elles fiables? Le journal La Croix y consacre un article. Un chercheur, Fabrice Balanche, y critique une source souvent utilisée par les médias français, l’OSDH, Observatoire syrien des droits de l’homme. Cet organisme serait selon lui proche d’Al-Jazeera, voire des frères musulmans, et amplifierait les victoires des opposants. Or, l'OSDH est très régulièrement citée, par l’AFP ou ici, Le Monde. Cette source est-elle fiable? Et sa critique, est-elle elle-même fiable?

Derniers commentaires

Depuis la parution du Canard du mercredi 11 juillet, j'attendais un article sur la Syrie.
Et voilà celui-ci sur la mort du journaliste d'Antenne 2, qui aurait finalement été victime d'un tir des rebelles.
Je vois que, comme moi, de nombreux asinautes ne gobent pas cette unanimité médiatique et politique quand il s'agit d'informer sur la Syrie.
On en n'est plus à parler de manifestants aux mains nues, mais pas question de s'étendre pour autant sur l'armement des rebelles et l'identité de leur fournisseurs.
C'est dans ce contexte que Claude Angéli du Canard, déjà reçu ici même, connu pour disposer de sources fiables dans les milieux militaires et diplomatiques écrit que Al Quaïda combat au côté des rebelles (sans doute au nom du sunnisme).
Cette info, que je lisais pour la première fois dans le Canard, me semble très importante.
Et pourtant, elle n'a absolument pas été reprise dans les médias importants (vérifié pour France Inter)......et pas encore par ASI.
On se retrouve bien dans cette configuration médiatique exécrable, quand une pensée unique bloque tout ce qui pourrait affaiblir le message imposé. Celà rappelle le référendum de 2005 ou encore la Lybie.
Pourtant Ben laden allié des américains contre les russes ça évoque quelque chose !!
Heureusement Qu'en Lybie tout va bien .Grace à qui? Merci qui? paraitrait-il que depuis que Kadhafi est mort ,d'une belle mort ,très digne égorgé et sodomisé , il règnerait une grande démocratie ,avec une centaine d'autres kadhafis . Vous avez des nouvelles des élections libres ? et les journalistes pourquoi ils n'y vont pas. peut etre à cause du champagne, pas assez frais. A moins qu il aient peur pour leurs fesses,car c'est une belle pétodière la Lybie. Bref aprés le pétrole et gaz Lybien ,au tour de la Syrie pour ses ressources en gaz et bien sur , L'Iran derrière , avec une bonne guerre juste, comme dab ,pour éviter des atrocités ,comme en Irak. Ben pardi! Heureusement que les occirdentaux veillent au grain... On peut prendre les Russes pour des cons ,mais sur ce coup ils n'ont pas tort.
http://www.cf2r.org/fr/rapports-de-recherche/syrie-une-libanisation-fabriquee.php

Un rapport très complet sur la situation en Syrie que je vous suggère de lire.
A-t-on des preuves de ces tortures d'enfants? Souvenez vous des bébés enlevés dans une maternité au Koweit qui se sont révélés des mensonges comme la fiole de Colin Powell à l'ONU et les armes de destruction massive. Tous ces mensonges ont servi à justifier des guerres bien réelles avec des dizaines ou des centaines de milliers de victimes, cette question n'est pas négligeable, elle pose le problème de la responsabilité des médias dans le déclenchement des conflits.
Connait-on le bilan de la guerre de Libye? Le compteur de victimes fonctionnait à plein régime avant et pendant l'intervention de l'OTAN, depuis la mort de Khadafi il ne fonctionne plus...
On est ici dans le même schéma, on veut tuer le chien , on l'accuse de la rage, mais je suis sidéré par le manque d'esprit critique de nos médias qui depuis plus d'un an ne se sont même pas interrogés sur la fiabilité de cet "observatoire " qui est clairement anti gouvernemental tout en se présentant comme impartial;pour équilibrer, on pourrait se référer à l'agence officielle SANA au moins elle ne se cache pas derrière une dénomination trompeuse.
Une dernière chose, les peuples tunisiens et égyptiens se sont débarrassés seuls de leurs dictateurs avec un minimum de victimes mais les problèmes ne sont pas réglés pour autant.
En Libye, l'intervention de l'OTAN, a fait pencher la balance pour quel résultat? Des dizaines de milliers de victimes , un pays détruit et des métastases dans toute la région (voir les fondamentalistes au Mali )Quoi qu'on puisse penser de lui, si Bachar el Assad n'avait pas le soutien du peuple syrien , il serait tombé depuis longtemps.
En conclusion, il faut laisser les peuples régler leurs problèmes et décider de leur avenir. L'expérience montre que l'ingérence extérieure crée plus de problèmes qu'elle n'en règle.
Article intéressant à beaucoup de titres. Toutefois, j'aurais aimé y voir étudiée la possibilité de liens entre l'OSDH d'une part et la CIA et le MI6 d'autre part. La localisation du siège, comme la façon de procéder, conduisent même à craindre que cet OSDH ne soit qu'un faux-nez de ces 2 spécialistes (entre autres) de la propagande de guerre. Ce qui n'empêche pas que certaines de ses informations soient fiables : l'intoxication est un art délicat.
Le dossier Guerre-Media construit par arrêt sur image est éclairant. J’ai pris le temps de regarder tous les liens de cet article, aussi je viens de voir l’émission sur Al-jazeera, cassant l'image caricaturale que j'en avais. Claire-Gabrielle Talon y est brillante, en regardant son CV après coup ça n’est guère étonnant…
Fabrice Ballanche a lui aussi une bio qui me le rend crédible comme analyste de la situation syrienne. A vrai dire puisque sur place les quelques journalistes étroitement surveillés par le régime syrien ne peuvent faire leur travail, il ne me reste plus que les travaux d' experts pour comprendre ce qui se passe. L’absence des journalistes sur le terrain laisse un vide occupé, car la nature a horreur du vide, par toutes sortes d’imposteurs, et de reopenistes.

La diversité du peuple syrien, alaouites druzes sunnites chrétiens etc., rend la lecture de cette guerre civile ardue … Cependant de l’aveu même des reporters qui ont l’habitude de couvrir les conflits de par le monde celui-ci comporte une nouveauté: la torture des enfants, parfois à mort…Dans les exactions commises de part et d’autre, il y a là une asymétrie. Ainsi souhaité la chute du régime syrien me parait juste.
Une question : vous dites en fin d'article "Nous avons contacté l'OSDH par mail, qui ne nous avait pas encore répondu mercredi".
Vous avez considéré qu'ils ne vous répondraient pas et avez publié sans plus attendre ou vous pensez pouvoir avoir leur position ?
Eh bien je suis ravie de lire -enfin- un autre son de cloche, qui se trouve être très très proche, voire similaire à celui que m'a rendu un ami syrien.
Au printemps dernier, il a dû, pour des raisons familiales, se rendre à deux reprises à Damas. Il vit à Paris, est français, parle l'arabe couramment bien sûr, et d'autres langues européennes. Il est Chrétien bien sûr. Lorsqu'il revenait, il était ulcéré par la parole donnée uniquement aux "rebelles" syriens par les media français. Depuis le début, il me répète que le Qatar, Al Jazeera et l'Arabie Saoudite sont ceux qui manipulent les soi-disant rebelles... que beaucoup d'entre eux ne sont pas syriens, etc.
J'en suis arrivée à douter de lui puisque les Chrétiens sont proches des Allaouites...
Alors merci Laure Daussy, pour cet "état des lieux" des media français, qui, décidément, ne font guère de progrès ;o( !
Une autre source qui vient infirmer ce qu'on peut entendre dans nos médias:

http://blogs.mediapart.fr/blog/robert-magnani/180412/le-terrorisme-anti-syrien-et-ses-connexions-internationales
Même schéma que pour la Libye ! J'attends, avec une grande impatience..., le prochain chef d'oeuvre de notre grand BHL, pour connaître enfin la vraie vérité. A l'heure qu'il est, je ne doute pas un instant qu'il soit au côté des rebelles pour leur montrer le Chemin, parce que lui il le connait ! A écouter le reportage de Mermet sur la Libye et la désinformation.
http://www.marianne2.fr/Syrie-certitudes-et-incertitudes-de-la-guerre-mediatique_a220108.html

Une chronique intéressante sur ce sujet par Roland Hureaux sur le site de Marianne.
je crois qu'il faut demander à BHL
D'après moi, le problème de fond, autre que la fiabilité des sources, c'est qu'en Syrie, plus qu'une révolte politique telle qu'on l'a connue en Tunisie, par exemple, s'entrecroisent de nombreux enjeux qui font ressembler à une guerre civile.
Des enjeux stratégiques, religieux et culturels. Mais les Chrétiens de Syrie craignent que la chute des Alaouites ne provoque leur éviction à eux. Sans doute à raison.
Et je pense que Balanche est au croisement de tous ces intérêts.

L'occident est anti-Assad avant tout parce qu'il est pro-iranien, tout ce beau monde-là étant chiite. Et cette donnée filtre le regard de nos médias sans que ce ne soit jamais exposé. Et reprendre les anti Assad est de ce fait évident.

Mais je pense que de toutes façons, il faut prendre avec des pincettes toute information sur la Syrie dans les médias français.
Attendez ! Il a fumé la moquette, ce Balanche ?
Les Alaouites ne sont pas des chrétiens, ce sont des musulmans chiites;

Déjà, si ses affirmations commencent comme ça, ça augure mal de la suite.

Mais je reprends l'article...
Dépassé que je suis par la technicité de cet article, je me rabats sur quelques cyniques banalités. La syrie abrite un des principaux foyers de la civilisation méditerranéenne. Damas est (était ?) une des merveilles du monde. Sa destruction, semble-t-il programmée, continuerait le travail entamé par les yankees en Irak avec les derniers vestiges sumériens. "Nous autres civilisations savons désormais que nous sommes mortelles". L'anéantissement de Dresde en 45, le dynamitage des bouddahs afghans, et mille autres joyeusetés devraient faire réfléchir ceux qui, sur ce forum en particulier, croivent encore que l'Homme est dominé par l'instinct de conservation.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.