47
Commentaires

Syrie : bombardement de civils, discrétion des médias français

Pas un mot au JT de TF1, un petit sujet d’une minute et quinze secondes le 20 juillet dans le journal de France 2 : les bombardements de la coalition internationale, conduits les 18 et 19 juillet, près de la ville de Manbij dans le nord de la Syrie et qui ont fait plusieurs dizaines de victimes civiles n’ont eu qu’un faible écho à la télévision française. Pourtant qualifiées, par certains sites comme Le Monde ou Libération, de "plus grosse bavure" de la coalition depuis son entrée en action en septembre 2014, ces frappes ont fait au moins 56 victimes civiles dont 11 enfants selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, OSDH). Quant aux déclarations du ministre syrien des Affaires étrangères dénonçant, à tort ou à raison, l’aviation française, rares sont les médias français a leur avoir fait écho.

Derniers commentaires

Voté pour cet article.
Jamais la presse n'a si peu parlé des guerres menées par la France.

Peut-on d'ailleurs encore parler de "presse", de "journalisme" ?

S'agit-il d'"information " ou de "désinformation" ?

Combien de temps durera ce théâtre d'ombres ?
Juste une remarque sémantique : personne ne peut penser que ces victimes civiles de la part de l'armée française sont volontaires. Le terme "meurtre" n'est donc pas approprié. Un meurtre, c'est la volonté de tuer.
Gaspiller des munitions en se trompant de cible, c'est de la mauvaise gestion.
Les survivants de ces bombardements auront perdu des membres de leur famille, des amis; s'ils cherchent à venir se réfugier dans des pays où ils courent moins de dangers il leur faudra affronter des voyages éprouvants et périlleux où ils risquent de voir disparaître d'autres proches; comment pourraient-ils aller bien après toutes ces épreuves? Comment pourrait-il ne pas y avoir parmi eux des personnes souffrant de graves troubles psychiatriques? Comment feront-ils pour résister au désir de vengeance? Il n'y a qu'a leur dire de rigoler un bon coup?

L’Afghanistan est dans la tourmente depuis plus de trente ans; ensuite ces guerres n'ont cessé de s'étendre, aucune ne prend fin. Pour le plus grand bénéfice des marchands d'armes, pour le contrôle des matières premières. Et la France est complice.
Les intégristes sont les idiots utiles, financés et manipulés par certains de nos alliés( Arabie saoudite)
Le dossier syrien est tellement complexe que c'est celui sur lequel j'ai le plus de mal à me faire une opinion. En fait, je n'en ai pas vraiment. Cela est surtout dû, selon moi, aux dogmatismes manichéens des deux camps d'analystes.
D'un côté, le camp pro-régime/Poutine qui va s'exprimer sur des médias douteux ou avec des personnages selon moi peu fiables (comme la fameuse Soeur Marie Agnès) et ne sélectionne que ce qui l'arrange.
De l'autre le camp pro-rebelles droit-de-l'hommistes qui dénonce le caractère facilement binaire des premiers, leur tendance comploto-conspiratio-rouge-bruniste et qui s'enflamme dès que quelqu'un donne son avis sur la situation à grands coups de "laissez s'exprimer ceux qui connaissent le dossier" (non sans un certain mépris de classe assez caractéristique de ces gens-là). Pour en voir aussi défiler sur le net, ils sont tout aussi dogmatiques et sélectifs que les premiers, et tout en les accusant de "propagandistes" ils ne voient pas la propagande dont eux-mêmes sont parfois victimes, voire relais.

Je n'ai pas l'idéal (chimérique) d'une information pure et brute lavée de tout filtre et a priori d'opinion, mais il faut bien avouer que sur ce sujet, c'est vraiment difficile de s'en approcher ne fût-ce qu'un peu.
Et militer pour un changement de stratégie, c'est pas possible ? Personne pour demander un arrêt de cette intervention militaire catastrophique, qui est un non sens absolu. (En fait si, toujours les mêmes : NPA, LO, PG, Mélenchon... Mais ils sont totalement inaudibles! )
Tout politique sérieux sait bien que la menace terroriste diminuera si nous cessons de bombarder la Syrie aveuglément. L'histoire récente et plus ancienne le prouve (Madrid 2004 pour la plus récente). Tout politique sérieux sait bien que les intérêts servis ne sont pas ceux de la démocratie ou de la protection de la veuve et de l'orphelin mais la protection d'intérêts financiers dans la région (que ce soit pour maintenir l'ancrage local des "partenaires" commerciaux saoudiens et qataris, ou l'implantation de nos "belles" sociétés françaises là-bas, cf Lafarge, no comment).

Même si ces derniers intérêts peuvent être considérés comme valables par certains, qui peut assumer publiquement une position consistant à les mettre au-dessus de la protection de vies humaines, qu'elles soit syriennes, irakiennes ou françaises ?

Il est donc urgent de porter un contre-discours citoyen ! Contre cette propagande belliqueuse qui nous mène droit dans le mur ! Et la situation en Turquie prouve que nos gouvernements ne contrôlent plus rien, que les effets collatéraux de leur stratégie absurde favorisent les forces réactionnaires et conduisent à l'émergence d'un état islamique 'autorisé' géant, de la Syrie à l'Arabie Saoudite. (Car qui ne voit pas la convergence entre l'installation d'un régime totalitaire par Erdogan et l'OEI ?)

Ces alternatives sont simples et largement accessibles à la France :
1 - Arrêt immédiat des bombardements, retrait de la coalition et remise en question de l'adhésion de la France à l'OTAN
2 - Réinstallation des relations diplomatiques avec l'ensemble des forces en présence. La Syrie d'une part, mais pas que chez Assad. Surtout chez les Kurdes et en particulier dans les régions autonomistes, proches du HDP turc. Et pas uniquement avec Massoud et ses peshmergas (ces gens ne sont pas des anges, loin de là). Je vous laisse vous renseigner sur les modèles de société qu'ils proposent : http://www.humanite.fr/kurdistan-nous-inventons-de-nouvelles-formes-de-democratie-558404 , ça aide à comprendre le manque d'entrain à parler des ces peuples... Les kurdes démocrates sont le seul espoir de stabilisation de la région par un pouvoir réellement démocratique, loin des modèles totalitaires saoudiens... Un soutien logistique et diplomatique à ces peuples est une urgence absolue dans la recherche d'une issue au conflit.
3 - Rupture de toutes transactions commerciales avec les pays soupçonnés de collaboration avec daesh. Jusqu'à fourniture de preuves de leur non implication. ça on sait très bien le faire. La France a encore ce genre de moyens de pression. Encore faut-il accepter de perdre des contrats pour des rafales ! Car tout le problème est là. Les potentiels collaborateurs de daesh sont les turques et l'arabie saoudite en premier lieu. Saoudiens, qui, pour rappel, massacrent impunément les Yéménites. Mais ça tout le monde s'en tape. Pourtant c'est grâce à de l'armement français. Merci la fRance !

Je propose de commencer par lancer une pétition portée par un collectif de personnes anonymes, non militantes (non affiliées à une organisation politique). C'est une première étape permettant de faire entendre un contre discours. On verra après quels moyens de lobby plus efficaces existent.

J'ai commencé à rédiger un projet d'organisation collectif et de texte de pétition. J'ai mis quelques contacts sur les réseaux sociaux dans la boucle (mais je ne sens pas de grande motivation à mon grand désarroi !).
Infos en MP à ceux intéressés. Je ne partirai pas seul là dedans, je n'en ai pas les moyens...
La France a délibérément bombardé des civils syriens après l’attaque de Nice (Russia Today).
Ça, coco, c'est de l'info. Vérifiée, recoupée, irréfutable.
Mais qui doutait encore de la fiabilité du média russe ?
On a parlé de boucliers humains aussi, d'où la demande de trêve pour que EI sorte de la ville en laisant les civils ( qu'ils ont refusé?).

J'ai lu ça dans les journaux classiques sur internet. Difficile d'en savoir plus, parce que justement c'est une zone de guerre.

Mais il y a une chose à savoir, c'est qu'on est pas informé de ce qu'il se passe en Irak / Syrie à la seconde parce qu'il y a vraiment la guerre là bas et que toute information est bonne à prendre pour l'ennemi. On a des longs jours de silences et hop, on a gagné la ville après des combats.
A ce propos vous pouvez voir ceci pour prendre un peu de recul : https://venividisensivvs.wordpress.com/2016/01/28/la-bombe-dhoward-zinn/
Morts en occident vs morts en orient...
Surement une échelle de valeurs différente !
Médias qui sont allé beaucoup plus vite pour informer sur un bombardement d’hôpitaux à Alep par, au choix : l'armée de Babar ou celle de Poupou.

Comme quoi il y a les mauvais bombardements dont il faut parler et les bons bombardements, qu'il faut taire.

Les morts civils, eux, sont également morts et également innocents.

http://misentrop2.canalblog.com/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.