38
Commentaires

Stéphane Bern aime Olympe de Gouges ? Bien sûr ! Voilà pourquoi.

Pour convaincre qu'il n'est pas allergique à la Révolution et aux révolutionnaires, Stéphane Bern rappelle volontiers qu'il a consacré une de ses émissions à Olympe de Gouges, icône du féminisme révolutionnaire. Mais sait-on que Olympe de Gouges était...monarchiste, et le resta longtemps ? Mathilde Larrère nous le rappelle. Et rappelle aussi la mémoire d'autres éminentes révolutionnaires, dont l'Histoire n'a pourtant pas gardé la tracé, et auxquelles Stéphane Bern n'a pas (encore ?) consacré d'émission...

Derniers commentaires

Voilà, c'est le problème de ne voir que ce qui est à la surface. Merci pour cette plongée dans l'histoire et le positionnement politique.

Enfin de retour. Mathilde aurait été montagnarde ou hébertiste pendant la révolution ;-)
"video non visible sur Android"!
comment que je fais pour visionner mon decodex de l'histoire bernée please ?
La présentation de l'opposition Girondins/Montagnards est quand même très, très simplifiée et si on peut a posteriori voir ça comme une opposition libéraux/démocrates-sociaux, faudrait quand même pas faire penser que c'était méchants contre gentils à une période où l'Ancien Régime était toujours actif.

Sauf erreur, Brissot qui a été en tête de la Gironde était parmi les fondateurs de la Société des amis des Noirs et a été de ceux qui ont permis l'abolition de l'esclavage.
Et Condorcet militait pour le droit de vote des femmes (cf Sur l'admission des femmes au droit de cité, 1790) et son Rapport sur l'instruction générale parle d'instruction universelle et tout au long de la vie.

En face, n'oublions pas aussi que Robespierre défendait initialement la monarchie constitutionnelle contre Brissot et Condorcet voulant une république (cf Le défenseur de la Constitution). Certes il le faisait en craignant la mise en place d'une oligarchie moins concrètement démocrate que la monarchie mais ça montre que l'affaire était compliquée. La présentation dit "sait-on que Olympe de Gouges était... monarchiste, et le resta longtemps ?" et sait-on que Robespierre l'a été aussi (et républicain en même temps, position pas facile à tenir...) ?

Sans doute que globalement la Gironde avaient une vision "bourgeoisie éclairée", avec un style "premiers de cordée" à la Macron, méritocratie et gouvernement de notables, mais bon, c'était quand même aussi des révolutionnaires.
Très instructif. J'avoue que je n'avais jamais entendu parlé des tricoteuses avant.
Bravo, Mathilde. Comme dab, mais un peu plus que dab quand même.
Merci Mathilde, pour encore une chronique stimulante.

Est-il possible par ailleurs que Bern ignore que la particule d'Olympe de Gouges est comme celle de Monsieur de Voltaire ?
Super, comme toujours! Merci Mathilde!
Pensée à propos de Stéphane Bern :

Un royaliste sans particule, c'est comme un manchot nazi
c'est royalement fascistement ridicule

Ici à Strasbourg une des bibliothèques de la ville porte le nom d'Olympes de Gouge
en raison de son écrit sur les Droits de la Femme

Merci à Mathilde Larrère en tous les cas et une fois de plus
La France a toujours offert au monde de grands historiens : Bern, Gallo, Deutsch, Castelot-Decau, la liste est longue...
Je ne pensais pas que Bern était attiré par les gouges ...
Toujours un régal.
C'est vivifiant.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.