3
Commentaires

Ouf ! Les espions français ne pourront pas voir nos "sextos"

Accepteriez-vous que la NSA crée un "fichier des bites américaines" ? C'est la question qu'est allé poser John Oliver, le celèbre présentateur de Last Week Tonight (diffusé sur HBO), à Edward Snowden, en Russie, afin de faire comprendre aux Américains l'ampleur des pouvoirs de la NSA (lire la chronique de Daniel Schneidermann). Aux USA, c'est possible. Et en France ? Pas encore. Voici pourquoi.

Derniers commentaires

Une bonne grosse source de boules puantes potentielle, si quelqu'un se met à trop gêner, ces "boîtes noires" et ces "fadettes pour tous"...
"ne restera plus qu'à espérer que les services de renseignement adapteront les algorithmes de leurs "boîtes noires" pour mettre de côté ceux qui utilisent TOR pour s'envoyer des sextos ou mater du porno"

Les messages des terroristes peuvent être dissimulés dans les sextos: May be three holes is a code word for three stash houses
(les boîtes noires) ne pourront être utilisées que pour lutter contre le terrorisme.
C'est cela, oui.
Comme les prélèvements ADN qui ne devaient servir que pour les seuls crimes et délits sexuels (4 369 inscrits au fichier en 2002, 16 771 en 2003, 2 547 499 en 2013).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.