29
Commentaires

#OùEstSteve, le slogan passé de la rue à l'Assemblée

Steve Maia Caniço a disparu le 21 juin suite à de violentes charges de police à Nantes, le soir de la fête de la musique. Depuis, ses proches et des anonymes se mobilisent, brandissant le slogan "Où est Steve ?" Un slogan né dans la rue et sur les réseaux sociaux, et qui a fait son entrée à l'Assemblée nationale.

Commentaires préférés des abonnés

Si le slogan rencontre autant de succès, c'est aussi par qu'il pose une autre question :


Une interrogation plus existentielle et plus politique,  sur la disparition d'un autre fantôme  "Oû est notre démocratie ?", cette espèce de consensus m(...)

La charge policière était déjà une abomination gratuite...pas de riverains, pas de nuisances...sans doute juste une petite charge pour entretenir la forme de CRS un peu en manque de gilets jaunes à matraquer...

mais le ridicule et minuscule canot qui (...)

...et pendant ce temps là , des médailles comme à gravelotte !

Derniers commentaires

Hier, Sur C dans l'air, un certain Soullez, chef de "l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales"(c'est ahurissant le nombre d'organismes inutiles de ce genre dont on ne soupçonne pas l'existence, ayant à leur tête un "chef" qu'on peut supposer grassement rémunéré) a osé cette saloperie :

Il y en a qui ont pu se jeter dans la Loire volontairement.

Plonger de son plein gré d'une hauteur 5 ou 6 m en pleine nuit, dans un fleuve vaseux aux courants dangereux, il faut vraiment être une belle ordure pour émettre cette hypothèse.

il y a un manque flagrant de communication sur le sujet de la part des autorités. La justification c'est de dire qu'il y a plusieurs enquêtes ouvertes et qu'il faut laisser la justice suivre son cours .... mais ca n'a jamais empêché le parquet ou la police de communiquer par le passé sur de multiples affaires, du coup c'est forcement suspect. A l'identique de l'affaire redouane,


une réponse a apporter rapidement : quels ordres ont été donnes et ceux ci étaient il en adéquation avec la situation et le lieu géographique.  Balancer des gaz lacrymos sur un quai a priori ca n’apparaît pas comme une decision judicieuse.


Une très longue chaîne humaine le long de la Loire, cet après-midi, sur le lieu de la noyade de Steve Maia Caniço.

Le commissaire Chassaing, responsable de son assassinat, avait été décoré par Castaner, 5 jours avant la Fête de la Musique.

Cette histoire me marque d'autant que j'ai visité peu avant Nantes et que j'ai emprunté en vélo la prolongation du quai où a eu lieu cet intervention policière pour traverser la Loire et visiter Rézé

Cet endroit où s'est déroulée cette fête de la musique est éloigné de toute habitation en plein sur l'île de Nantes dans sa partie encore industrielle

L'insistance de la police était inutile et nous plonge dans l'atmosphère de Treme la série qui se déroule à la Nouvelle Orleans

Le commentaire de Yanne plus bas en a résonne d'autant chez moi


Et puis, il y a l'angoisse de cette famille qui a dû depuis se transformer en total désespoir que je partage d'autant que j'ai des enfants


Et puis, il y a cette "Licence to kill" qui semble de plus en plus octroyée et je renvoie au lien que donnait Fab et dont je le remercie encore une fois 


Entre un Fake President aux USA, un autre Fake qui se fait élire ici en manipulant les médias, un Real Castaner, un Real Boris Johnson

F*** F***

Moi qui évite ce mot

surtout un jour de...

Aujourd'hui il est interdit de gifler un enfant mais on a le droit de matraquer les adolescents

Suspens, De Rugy reprenant son mandat en lieu et place de Mounir Belhamiti, va-t-il s'occuper de cette question ? Curieusement je le vois mal avoir l'audace de mettre en cause le préfet et dire "l'Etat se met en faute".


P.S. complément sur la réaction de Belhamiti : "Le coup a fait hurler en préfecture. « Je ne retire ou n’ajoute rien à mon intervention, répond Mounir Belhamiti. J’ai eu plusieurs contacts avec le préfet depuis. Nous nous sommes dit les choses en toute franchise, sans filtre. Sur ce sujet, nous sommes en désaccord. » "

Le 17 juillet, le parquet de Nantes annonçait l'ouverture d'une enquête de la police judiciaire  pour "violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique" suite aux plaintes de 10 policiers qui disent avoir été blessés lors de l'intervention.  ... Ils "assument" ! (vous enmerde quoi).

La charge policière était déjà une abomination gratuite...pas de riverains, pas de nuisances...sans doute juste une petite charge pour entretenir la forme de CRS un peu en manque de gilets jaunes à matraquer...

mais le ridicule et minuscule canot qui tourne devant les quais "les recherches se poursuivent" en vovlangue m'a fait craquer et j'ai pleuré !

Si le slogan rencontre autant de succès, c'est aussi par qu'il pose une autre question :


Une interrogation plus existentielle et plus politique,  sur la disparition d'un autre fantôme  "Oû est notre démocratie ?", cette espèce de consensus mou qui malgré tout réglait bien des problèmes.


Elle dormait tranquillement et a été poussée dans les eaux noirâtres et mortifères, avec Mme Redwane et Adama Traoré. Elle s'abandonne dans la vase, vaguement accompagnée de Remy Fraysse. 


Elle effrayait les puissants, épuisait les dominants, et d'autres avec eux qui ne voulaient pas de la liberté. Trop dur de se remettre en cause, de réfléchir, d'être critiques, d'être soi-même. De décider de sa vie.


Désormais, son spectre harassé tremble doucement au fond de la Loire, emmenée parfois par des herbes ou des algues qui charrient de la vase et de l'oubli. Et de sa prison de fantôme, elle attend le renouveau, le coup de pied qui la sauvera, la ramènera vers la lumière et vers la vie.


Mais elle le sait, demain sera le temps des chiens.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.