73
Commentaires

Marée noire : BP communique en ligne

Après la destruction d'une plateforme pétrolière louée par BP (qui a explosé le 20 avril puis brûlé et enfin coulé le 22 avril dernier), BP a mis en place une grosse opération de communication, aussi bien sur la côte comme le remarquait la correspondante du Monde aux USA Corine Lesnes (signalée par @si) que sur Internet, où son sous-traitant, Transocean, le propriétaire de la plateforme s'exprime aussi de manière plus discrète.

Derniers commentaires

Hors-sujet: à propos du Vite-dit sur la presse anglaise et les élections: un article du Guardian sur la difficulté pour boucler avant d'avoir les résultats, ou l'art de titrer sur des à-côtés.
http://www.guardian.co.uk/media/greenslade/2010/may/07/general-election-2010-national-newspapers

(A noter que le torchon Daily Star a changé de titre depuis votre vite-dit (ou inversement): A la place de Thank Gord it's over (Dieu merci c'est fini! ou Grâce à Gordon Brown c'est fini!), on voit: Cam's Hangover (Gueule de bois pour Cameron).
En fait, je m'interroge sur la pertinence d'inclure un tel journal dans les revues de presse: ouvertement anti-démocratique, il sous-titre à propos des élections: What a load of ballots! (jeu de mots vaseux avec What a load of balls!)
Pour l'instant l'impact écologique est impossible à mesurer puisque la catastrophe ne fait que commencer, et que le pétrole n'a pas pénétré (semble-t-il) loin dans les bayous.

De plus l'illusion du nettoyage est grande pour les espèces touchées et la mesure de l'impact réel est très floue. Beaucoup d'oiseaux meurent en mer, intoxiqués en se léchant les plumes souillées, ils n'entrent pas dans les statistiques. Un oiseau stressé par un nettoyage, maintenu au contact des humains, puis relâché "propre" au bout d'un certain temps a peu de chances de survie. J'ai eu l'occasion d'étudier l'avifaune de la Baie de Seine après une marée de 1 672 t de fuel lourd (Fou de Bassan, Guillemot de Troïl, Cormoran, Mouette Rieuse etc..). Seuls les oiseaux faiblement mazoutés et relâchés rapidement survivaient.

De plus au delà de la marée noire bien visible, il y a l'impact invisible (mais effectif à moyen et long terme) des dispersants chimiques largement utilisés en mer qui ajoutent leur propre toxicité.

Je dis merci au pétrole, après avoir porté plainte pour cette marée noire en baie de Seine (puis contre les Boues Rouges et Boues Jaunes rejetées en Baie de Seine avec procès à la clé), j'ai été amené à quitter le transport pétrolier, et je suis devenu journaliste, faute d'avoir pu me recaser ailleurs.
Niveau traitement médiatique, on est quand même loin derrière la prostipute de Ribéry... En fait je n'ai pris la mesure de cette catastrophe qu'aujourd'hui en lisant le Canard Enchaîné.

L'info est certes "passée", du moins sur France Inter, mais le traitement médiatique n'est absolument pas centré sur le caractère catastrophique de la catastrophe. Je ne veux pas dire qu'il faille "surjouer" en délivrant l'info, mais depuis 3 jours que j'entends des news sur cette marée noire, je n'entends que des commentaires et des infos sur la réactivité de BP: "BP prend en charge la fuite", "BP communique sur internet", Gulf of Mexico Oil Spill Response", et ça communique sur DeppWater Horizon (la plate-forme pétrolière qui a explosé, incident à l'origine de la marée noire) en donnant son compte Twitter, sa page FaceBook, son site officiel... Cloche en béton, robots sous-marins, feu, barrages flottants...

Et puis... j'ai entendu Mr Smith, qui avait déjà perdu sa maison à cause de Catherina, et là il perd son job de pêcheur à cause du mazout. Rhôô, c'est vraiment pas de pot :flute:

800 000 litres par jour, j'avais déjà entendu ce chiffre totalement abstrait pour moi... 1 Erika ? 3 Erika ? 1/2 Exxon Valdez ? Je ne savais même pas que ça fuite depuis le 22 avril: il y a 14 jours !!

Quand est-il à propos de l'impact écologique? Rien, nada, quedalle, peau de zob, bernique. Je n'ai trouvé des éléments de réponse que sur le site de la revue britannique Nature...

Mais je suis sûr qu'on continuera d'entendre dans nos médias des américains dire "they took our jobs", des "verts" détaillant le bilan financier "obscène" de BP, et des journaleux et leurs jolies animations numériques pour nous présenter des robots-maçons-sous-marins téléguidés...
"Le foreur de la prochaine génération est responsable"

c'est une erreur de traduction ou il y a quelque chose qui m'échappe?

parce-que là je comprend que le foreur actuel est irresponsable
Ils proposent aux internautes de donner de l'argent pour dresser une stèle aux victimes de l'accident dont ils sont responsables ? Pas chiés les mecs !
Merci pour cet excellent observatoire, Gilles.
Une remarque additionnelle: Au début de la crise le site http://www.deepwaterhorizonresponse.com était présenté comme un partenariat entre BP, Transocean et plusieurs administrations US (les US Coast Guards et 2 autres) au début du site. Avec leurs logos sur le bandeau bleu en haut de la page.

Je vois maintenant que tout cela a disparu.
Que ne font-ils comme ces enfoirés de Total: laisser les autres se démerder, et aller en cassation 10 ans après, après n'avoir lâché que des clopinettes...
Il suffit de voir le nombre de voitures qui continuent à faire le plein dans leur stations...
.. sont pas rancuniers, ces braves Français.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.