46
Commentaires

Le virage du salon rouge

Ils sont bizarres, nos lecteurs. Sympathiques, oui, c'est sûr, des lecteurs d'élite, mais vaguement masos sur les bords, tout de même.

Derniers commentaires

L'effet de manche est habile, sauf que la lecture du papier du Monde montre que votre chronique est pour une fois pleine de mauvaise foi.

Certes, il ne parle que de la petite vie à l'Elysée, et donc on est évidemment assez loin d'"une stratégie de rebond", annoncée en une. Mais vous n'en retenez que le salon rouge, alors qu'il évoque aussi, entre autre, une accélération de la cadence des réunions, ou un changement de l'équipe et des méthodes de communication : c'est très regrettable, puisque précisément cela vous sert d'argumentaire pour critiquer un certain journalisme d'anecdote. Or, aussi dérisoires que puissent être ces décisions, elles montrent que le journaliste ne s'est pas contenté de s'ébaubir devant un changement de salle. Et je pense qu'il n'y a rien de scandaleux à ce qu'un président décide aussi de changer les méthodes de son équipe quand ils viennent de se prendre une telle raclée électorale. Même si nous sommes d'accord, l'essentiel sera le changement (ou non...) de politique.

C'est vous qui, ici, mettez en scène l'importance fracassante du salon rouge, pour mieux la railler dans le même mouvement. Retirez cet axe à votre chronique, et elle fait pschitt, me semble-t-il.
Pour cette fois :)

Cordialement
Thomas
N'importe quoi.

Est-ce que Daniel s'est relu? Ce papier n'a aucun sens.
Les souverainistes masos liront cet édito de FOG.

Les sadiques peuvent regarder le film Les Nouveaux Chiens de Garde, enchaîner par le débat afférent de LCP de dimanche soir et apprécier l'argumentation niveau CP de ce même FOG (« c'est vieux et c'est con » répété au moins 2 fois). Le débat confirme le film. Un vrai bonheur. :)

Les sados-masos peuvent se livrer à ces 2 activités.
La chasse au Todd a des allures de chasse à l'intello. On continue à croire stupidement qu' un con de gauche vaut mieux qu'un intellectuel inclassable, qu'un proton formaté vaut mieux qu'un électron libre.
Certains de vos abonnés font la chasse au Todd comme certains font la chasse aux Roms. Un passe temps sans doute. Mais ce même abonné à la mémoire et la sélection de citations sélective. Il oublie la fameuse phrase de Todd, après l'élection de Hollande : ce sera un géant ou un nain. Un nouveau pari, sorti avec ironie, comme l'indique un commentateur plus haut.Là Todd avait raison ; avec toutes les cartes en main, Hollande resterait-il dans l'histoire pour avoir braver les interdits de la pensée unique où sombrerait-il dans l'oubli de l'histoire ? L'abonné obsessionnel afin de nuire à Todd, ferait mieux de lire ses livres. Il y apprendrait beaucoup de choses nullement contestées mais pour cela il faut accepter que certains ne partagent pas vos idées et ça ... c'est rare. Lire pour s'informer et non pas se conforter. De plus il faut savoir lire.
Sacré Todd ,un grand visionnaire presbyte. Et c'est quand on devient presbyte ,qu'on voit pubien!. C'est comme ça qu'on devient bon .
a propos de Lien sur les informations

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zDIczjJRSic
"Todd avait raison, avant tout le monde. On va voir ce qu'on va voir."


Oui, et le [s]docteur Stangelove[/s] général Breedlove (commandant des forces de l'Otan en Europe) annonce que la France connaîtra le chaos !
De mémoire, il me semble que Todd avait prophétisé qu'en 2017 Hollande serait un géant ou un nain. Mais pour lui il allait faire 1983 à l'envers, le coup de barre a gauche étant la seule solution intelligente
Bonjour
Vraiment Daniel, prendre le Monde comme source d'informations, vous êtes dépassés.
Et faites attention, vous risquez de succomber aux bienfaits de l'extrême droite désignée comme la seule alternance prometteuse…
Le cas du "Monde" est analogue à celui de "L'Equipe", une situation de monopole dans son domaine : il peuvent tout se permettre ou presque, il faut vraiment en faire beaucoup et longtemps pour qu'ils perdent des lecteurs. (Cf les conséquences de l'enquête de Pierre Péan et Philippe Cohen)
je me vois mal arrêter de lire le Monde, et comme passinné du tour de france je me vois mal renoncer à l'Equipe en Juillet.

Le moeurs du temps des Colombani et Plenel - influence et de formatage de la pensée dans le moule européiste et libéral - n'ont pas disparu elles sont juste moins flagrantes sauf contre le "petits" ou les minoritaires (Cf. le traitement indigne dont est victime Mélenchon de la part notamment de Plantu)

La malhonnêteté intellectuelle suinte, mais on s'y fait et après tout ça maintient notre esprit critique en éveil.
Todd, un visionnaire à la noix qui a fait beaucoup de mal à la vraie gauche avec ses théories à la con !
qualifier Mélenchon de sympatique... quel mépris envers le seul homme de gauche qui propose des perspectives nouvelles, écologiques, sur le long terme !
Todd avait raison. C’est révolutionnaire, un tel virage à 360°.
Donc, vous lisez bien le courrier :)
Mais ce que vous écrivez sur Todd est FAUX ! Il n'a jamais prédit le hollandisme révolutionnaire, il a fait un PARI ! C'est pas pareil. C'est juste idiot de dire qu'il a fait une prédiction. Il a dit : il y a 0% de chance de Sarkozy fasse une politique à la Roosevelt, il y a une INFIME chance (un "coefficient d'incertitude", dit-il) que Hollande le fasse. C'est pas une prédiction, il a juste dit : dans ce cas, faisons le pari Hollande, c'est toujours mieux que le pari Sarkozy.

Et voilà que les journalistes s'entêtent à écrire "prédiction". Même Daniel s'y met ! Sauf que c'est faux, et c'est une marotte de journaliste. C'est fatiguant.
Ah, même si ça ne sert pas à grand'chose, c'est libérateur, le sarcasme, hein Daniel ?

Mais soyons magnanimes et reconnaissons à Todd l'honnêteté d'avoir admis s'être planté en toute beauté (ça fait un moment maintenant d'ailleurs), et surtout n'arrêtons pas de l'écouter parce qu'il n'a pas dit son dernier mot (heureusement pour nos oreilles en ces temps de diarrhées radio-télévisuelles).

Ces jours-ci, il donne même un entretien à Ruffin à la fin de "Pauvres actionnaires", un petit bouquin qui analyse le discours du FN depuis 40 ans. Une petite pub pour rappeler qu'il existe toujours, en plus d'@si, de Médiapart et d'Acrimed , des journaux indépendants sans pub financés par les abonnés et avec du vrai journaliste dedans, pas des bambins de la vie qui se complaisent dans la chaleur moite de leurs couches remplies comme ce petit Revault d'Allones ...
Nul n'est prophète en son pays.
Ah, damned! Hollande mura le salon Murat.

Ce salon Murat que voulut Murat né de la réunion, en une seule pièce d'une salle à manger et d'une chapelle, dans laquelle, depuis De Gaulle et Pompidou nos ministres priaient pour nous faire manger les plats qu'ils nous mitonnaient...

Ce salon Murat se mua en Salon Rouge.

J'espère, simplement, qu'à son évocation, le sang ne coulera pas dans les interstices du plancher à l'annonce:
du frémissement du retour de la croissance,
de l'inversion de la courbe du chômage,
des décolletés, non plongeant, de Ségolène.

J'en tremble.
Merci Le Monde, ça c'est de l'info.
C'est pour équilibrer le "vite dit" résolument et partialement pro-Monde d'Élisabeth Denys?

Parce que, précisément, ce que Mélenchon dit (mais dit-il vrai?) avoir exigé du Monde, ce sont trois choses: "un titre en rapport avec l’essentiel de l’échange, au moins la moitié des questions sur ma critique de la droite, et une photo respectueuse de ma dignité." Deux sur trois, au moins, de ces exigences, ne devraient même pas avoir à être formulées à un "journaliste" sans guillemets. Le troisième, ça se discute, sauf si dénigrer par le portrait vociférant est devenu une habitude (c'est pas le cas?).

Le texte de madame Denys semble trouver normal que, si Mélenchon est pas gentil avec le Monde, le Monde n'écrive plus sur lui. Pas moi: je pense que "nos" journaux doivent nous donner les informations indépendamment de la gentillesse ou méchanceté des personnes concernées. Et indépendamment des acceptations ou refus d'interview de ces personnes. Refuser de parler aux journalistes est un droit. Par contre, c'est un des VICES de notre système d'infos qu'il faille absolument faire du gringue aux journalistes pour être traité correctement, et que critiquer un journaliste soulève immédiatement, chez tous, un raz de marée corporatiste.
Ah, David Revault d'Allones, un futur grand ! Les Duhamel, Barbier ont un digne successeur.
Avec lui, on n'est même plus dans la politique politicienne, on est au-delà...

Ils n'ont qu'à lui refiler le bureau d'Aquilino...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.