19
Commentaires

Le (faux) nez du patronat dans une émission de LCP ?

Face aux idées, il vaut mieux savoir d'où parlent les intervenants. Dans le cadre de la présidentielle de 2012, La Chaîne Parlementaire propose depuis le mois de mai une nouvelle émission mensuelle de débat baptisée Face aux idées. Cette émission, "loin des stéréotypes partisans, des discussions politiciennes et des débats segmentés, (...) entend favoriser les échanges et les propositions concrètes sur un grand thème de société", indique la chaîne. Problème : comme l'a relevé le site du Nouvel Obs, les deux éditorialistes de l'émission (qui sont également coproducteurs et rédacteurs en chef) sont plutôt engagés à droite, ce que LCP se garde bien de préciser. D'ailleurs, après la diffusion des trois premiers numéros, les deux animateurs, Brigitte Boucher et Olivier de Lagarde, ne se sont toujours pas mis d'accord sur la manière de présenter leurs deux "éditorialistes".

Derniers commentaires

Mouai, je ne trouve pas que les deux dernières propositions, sous prétexte des sondages, soient au même stade d'application.
Moui, on parle bien d'une loi constitutionnelle, excusez du peu, pour l'un des sujets, et vis à vis du cumul des mandats, sentiment que c'est au bon vouloir de chacun...

: o ) ; o ) , o ) o )
Un contrôle strict des finances publiques, qui peut être contre ?
Mais a-t-on demandé si les gens étaient d'accord pour qu'on supprime des postes utiles au service public ?

Donc être d'accord avec le contrôle ne veut pas dire qu'il faut supprimer 16 000 postes de prof. Car la question du sens d'un poste se pose.

D'ailleurs à propos de ça, je crois qu'on a une vision iréniste du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite. On croit bêtement (en tout cas moi, je croyais) qu'on regarde au niveau d'un service à maintenir un poste sur deux.

Mais en fait, par exemple au niveau de la DG6, c'est au niveau national que ça se décide. Par exemple, quand un poste est libéré du fait d'une retraite OU D'UNE MUTATION, le chef de service ou le directeur ou le Préfet, peut demander à ce que le quota soit maintenu (1 retraite/2), mais c'est au niveau national que le maintien du poste est décidéé et que le ratio 1/2 est assuré. Donc on peut parfaitement dépeupler Nantes pour avantager Metz. Il n'y a donc pas de maintien d'un poste sur 2 au niveau local. Ce qui fait qu'on peut avoir ce sentiment d'une profonde inégalité de service public selon les régions. Quant à l'idée qu'on pourrait desservir des régions "d'opposition" au profit de régions de la majorité, cela serait sans doute à vérifier.

Ce qui dans la logorrhée actuelle n'est jamais dit.

http://anthropia.blogg.org
J'apprends en lisant cet article que si on est contre l'éolien, on est de droite. Je trouve ce raccourci un peu surprenant. Je suis opposé à l'éolien, pas de manière absolue, mais tel qu'il se développe actuellement, c'est-à-dire de manière anarchique, sans souci de la protection des paysages et du patrimoine. Je suis choqué de la manière dont on facilite ce mitage de notre territoire en le subventionnant outrageusement ce qui fait gagner beaucoup d'argent à quelques affairistes qui ont compris quel fromage c'était, et pour un bilan énergétique et écologique que beaucoup mettent en doute avec des arguments sérieux. Le coût de l'éolien, qu'il soit d'un point de vue monétaire ou de celui de la consommation du territoire me semble prohibitif effectivement, et je ne savais pas que cela faisait forcément de moi quelqu'un de droite...
Non seulement les éditorialistes sont de droite, mais les invités aussi (Bayrou, Gaino, Peillon...)
Et si se réclamer du PS, qui aurait repris certaines propositions, était une preuve de gauchitude, ça se saurait. Le PS a privatisé davantage que la droite lorsqu'il était aux affaires. Entre mille exemples possibles, la fiscalité généreuse des stock-options, le bradage des sociétés d'autoroute, qui rapporte aujourd'hui du fric aux amis de Sarkozy, tout ça c'est le PS.
Dommage ! LCP est la seule chaîne de la TNT qui soit équilibrée politiquement,
so what ?

passons sur le raccourci droite, patronat et libéral....

J'imagine qu'on doit pouvoir lister un nbr significatif d'émissions présentées exclusivement par des gens de gauche, salariés et républicains.

Cela les empêche il de faire des emissions honnêtes et interessantes?

Réabonné depuis peu, je suis un peu surpris du ton d'entre-soi gaucho-centré qu'a pris le site.

Libéral donc en désaccord avec la majorité des propos d'asi, je trouvais dans le passé un vrai intérêt à les écouter; ils pouvaient alimenter ma reflexion par un angle ou une info différente...

Dans tous les cas, il y a avait une exigence qui transcendait les avis... j'ai l'impression que celle-ci a disparu et a été remplacé par un egotisme
asséchant qui mène à des propos aussi fin que " Attention ce monsieur est un méchant homme de droite; protégez vous de son influence néfaste".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.