7
Commentaires

Hadopi transférée en urgence au CSA : la presse a-t-elle rêvé ?

"Il y a un recrudescence massive du piratage". C'est cet argument martelé, notamment par Olivier Schrameck (président du CSA), lors des auditions devant la commission des affaires culturelles du Sénat, présidée par le sénateur socialiste David Assouline, qui aurait accéléré le processus de transfert des compétences de la Hadopi vers le CSA. De fait, les choses sont un peu plus compliquées. Via un amendement d'Assouline, Aurélie Filippetti s'évitait un long débat l'an prochain à l'Assemblée autour de la régulation du net. Problème : PC INpact révélait ce matin que le soi-disant amendement resterait finalement dans les tiroirs. Entre accélération, rétropédalage et imbroglio, @si a tenté d'y voir un peu plus clair.

Derniers commentaires

et pourquoi pas une déclaration universelle de l'internaute et du créateur ? nan je deconne, mais eux nan http://scinfolex.com/2013/11/26/ivre-le-forum-davignon-veut-ecrire-une-declaration-des-droits-et-pond-une-declaration-de-guerre/
Le partage non-marchand ne doit pas faire l’objet d’une compensation et c’est la Hadopi qui le dit !
Publié le 22 novembre 2013
:: S.I.Lex ::



(...)Cette semaine, la Hadopi a annoncé que ces travaux allaient se poursuivre en coopération avec l’INRIA concernant les aspects économiques et avec l’Institut de Recherche en Droit Privé de l’Université de Nantes pour la partie juridique. La Hadopi a publié à cette occasion une note de cadrage qui précise le dispositif qu’elle envisage pour cette rémunération proportionnelle du partage, et qui modifie même assez sensiblement les orientations initiales dévoilées en juillet. J’irai jusqu’à dire que ce document recèle même une surprise de taille, puisque la Hadopi valide une des positions essentielles des groupes qui militent depuis des années pour la reconnaissance du partage et la fin de la répression
: le partage des oeuvres en ligne, lorsqu’il s’effectue dans un cadre non-marchand, ne doit faire l’objet d’aucune compensation au profit des titulaires de droits et il doit être légalisé.(...)
Début de réponse, mardi 15 septembre, lors de la remise du rapport de David Assouline au Sénat.

Le 15 septembre ne tombe un mardi qu'en 2015, ce qui laisse le temps de voir venir...

En tout cas, avec PC INpact, ASI s'est associé à un winner qui fait du scoop, ça méritait bien qu'on insiste délicatement dessus. Mettez-vous accessoirement d'accord sur la manière d'écrire leur nom, ça fait désordre et c'est mauvais pour le référencement.

Sinon : « Télévisionniser l’internet, espace de l’abondance (des sources, des contenus, des interactions) en le plaçant sous la tutelle d’une autorité administrative dont la nature est précisément de gérer l’allocation de la rareté, constitue une violence symbolique majeure. »
Quelle histoire pathétique ...

Peut-être temps, si lutte anti piratage, d'arrêter de tout faire à l'envers ? :

http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/

Et pour l'offre légale, pourquoi ne pas sortir du "fétichisme fichier et copie", pour passer à licence ou, "si j'ai acheté ça, ça marche et puis c'est tout, je ne m'occupe d'aucun fichier" ? Ce pourquoi il manque un rôle et séparation des rôles, avant questions techniques :

http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
le CSA ne doit pas être cantonné aux seuls signaux analogiques.

Heu... c'est la ministre de quoi déjà ?
--
Hier, dans le train Paris-Lyon, une femme top discrète a téléphoné pdt quasi tout le voyage (et j'en profite pour remercier monsieur tgv de passer dans des zones non couvertes par le réseau téléphone, mes oreilles s'en sont trouvées reposées). En entendant ses passionnantes discussions, j'ai vite compris que cette demoiselle travaillait pour le parti socialiste ! Et coup de fil peu avant 17h "Oui machin, le Communiqué de Presse, il est parti ? Non ! Et ben rattrape le vite, finalement Assouline ne dépose pas l'amendement !!! Donc tu reformules en retirant le passage sur l'amendement !"
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.