59
Commentaires

Etretat, 16 h 53 précises : un scoop mondial sur Monet

C'est un scoupe mondial paru dans plusieurs journaux ces jours derniers : « Étretat, soleil couchant (de Claude Monet) a été réalisé le 5 février 1883 à 16h53 ». Monet, recordman mondial de vitesse de peinturlure géniale. Damnaide. Comment est-ce possible ? Notre reporter a enquêté…

Derniers commentaires

Bonjour,

je ne pense pas que cela ne soit si bête que celà de faíre de recherche scientifique sur l'art.

Je pense surtout aux chroniques de Alain Jaubert dans ces livres et son émission "Palettes".

Par exemple l'émission consacrée à Van Goh,il y montré avant que l'on ne sache la conception initialle de la maison jaune on pensait que que cela était dû a sa folie.

Mais pour une percepective plus large la science n'est pas l'art mais la science devraient avancer parrallélement à l'art:
http://www.amazon.fr/science-nest-pas-lart-rencontres/dp/2705669450

voilà
Pub déguisée pour "Sherlock" ? : elementary mon cher Korkos !
Pour l'heure où c'est peint, facile :

Avant apéro


Après apéro
J'esseplike.
Si fectivement dire que le tableau a été peint à une heure précise c'tune conneries. Dire que l'heure annoncé n'a pas de sens en est aussi une.
Parce que je peins aussi en atelier des tableaux qui sont aussi des "instantanés" vu sur le terrain, même si la réalisation peut durer des semaines.

Ce que ces types du Texas auraient du écrire c'est que la position du soleil dans le tableau, suivant la position de l'observateur établi, correspond à une certaine heure et un certain jour précis.
Ma question à moi quand je vais à Etretat : l'aiguille s'est creusée beaucoup depuis Monet ? La mer ça mange vite le calcaire ?

Et selon mes informations, la tête des filles, la lumière du soleil, Picasso a peint les demoiselles d'Avignon le 12 juillet 1907 à 11h42. En une minute.
"Quelques-unes des falaises d'Étretat peintes par Monet"
Pour lui c'était monnaie courante.
Je suis en mesure d'affirmer que cette chronique est un faux : le vrai Alain Korkos n'aurait jamais fait une telle faute dans la dernière ligne.
L'équipe de Don Olson semble être une bande de fumistes; en revanche, pas du tout d'accord pour Albert Boime; son livre
Van Gogh, la nuit étoilée est passionnant; Van gogh s'intéressait à l'astronomie, il était profondément influencé par l'ouvrage de Camille Flammarion, Astronomie populaire.
L'article est d'une beauferie étourdissante dissertant sur un des thèmes bien café du commerce, l'inutilité de certaines recherches, le tout écrit par un pratiquant d'un métier champion de l'inutile " barbouilleur".

je suis donc effectivement lègérement agacé mais l'article est vraiment tout pourri
Le lundi 5 février 1883, après avoir, en 3 minutes gousset en main, torché sa falaise, Claude Monet entra, comme le rappelle Alain, au bistrot du même nom, et commanda un kir.
"Un quoi ?" lui demanda le patron du bar, en ouvrant de grands yeux ronds.
"Bah un blanc-cassis, si vous préférez", répondit Monet qui, distrait, avait oublié que le kir n'avait pas encore été inventé.
Je ne suis pas loin de penser qu'on peut arriver aux mêmes conclusions en peu de temps, juste avec Google Earth, Stellarium et une feuille de papier.
Donald W Olson avait lors de son enquête réservé une suite pour lui et son étudiante Ava à l'Hotel du Rayon Vert. Ce 5 février justement le soleil se couchait à 18h01 soit 8 minutes après l'heure fatidique à laquelle Monet avait pixellisé son fameux tableau. Remontés de la plage (l'hotel est le seul réellement sur la plage) en quelques minutes, il avait eu le temps de s'installer confortablement dans un fauteuil relax sur la terrasse pour admirer le rarissime phénomène optico-météorologique tout en se faisant administrer par Ava ce qu'il est provisoirement encore interdit d'enseigner en CM2.
La science est source d'émerveillement, Aloys.
Et il y a encore des gens pour s'étonner de la faillite des pays occidentaux...

Avec la quantité invraisemblable d'abrutis qui vivent de travaux aussi inutiles que malhonnêtes et improductifs !

Le jour de la grande culbute, il ne faudra pas pleurnicher,

Il aurait fallu se réveiller avant !

PG
J'ose espérer que ce tableau est un faux, ainsi on confine à un summum poétique. Dommage le soleil n'est pas dans l'alignement de l'arche, mais c'est du bo, du bon. J'attends la parution de "en tong sur les galets", avec en sous-titre "ou L'histoire de la peinture, art précurseur de la photographie".
Slate, direct matin et le télégraph savent-ils qu'on a retrouvé pas loin d'Étretat le crâne de Voltaire à 17 ans, que possédait Alphonse Allais?
Et Monsieur Donald Olson aurait-il l'obligeance d'enquêter sur cette photo je veux l'heure précise à la seconde près svp.
L’Astrologue qui se laisse tomber dans un puits

Un Astrologue un jour se laissa choir
Au fond d’un puits. On lui dit : “Pauvre bête,
Tandis qu’à peine à tes pieds tu peux voir,
Penses-tu lire au-dessus de ta tête ? “
Cette aventure en soi, sans aller plus avant,
Peut servir de leçon à la plupart des hommes.
Parmi ce que de gens sur la terre nous sommes,
Il en est peu qui fort souvent
Ne se plaisent d’entendre dire
Qu’au livre du Destin les mortels peuvent lire.
Mais ce livre, qu’Homère et les siens ont chanté,
Qu’est-ce, que le Hasard parmi l’Antiquité,
Et parmi nous la Providence ?
Or du Hasard il n’est point de science :
S’il en était, on aurait tort
De l’appeler hasard, ni fortune, ni sort,
Toutes choses très incertaines.
Quant aux volontés souveraines
De Celui qui fait tout, et rien qu’avec dessein,
Qui les sait, que lui seul ? Comment lire en son sein ?
Aurait-il imprimé sur le front des étoiles
Ce que la nuit des temps enferme dans ses voiles ?
A quelle utilité ? Pour exercer l’esprit
De ceux qui de la Sphère et du Globe ont écrit ?
Pour nous faire éviter des maux inévitables ?
Nous rendre, dans les biens, de plaisir incapables ?
Et causant du dégoût pour ces biens prévenus,
Les convertir en maux devant qu’ils soient venus ?
C’est erreur, ou plutôt c’est crime de le croire.
Le Firmament se meut ; les Astres font leur cours,
Le Soleil nous luit tous les jours,
Tous les jours sa clarté succède à l’ombre noire,
Sans que nous en puissions autre chose inférer
Que la nécessité de luire et d’éclairer,
D’amener les saisons, de mûrir les semences,
De verser sur les corps certaines influences.
Du reste, en quoi répond au sort toujours divers
Ce train toujours égal dont marche l’Univers ?
Charlatans, faiseurs d’horoscope,
Quittez les cours des Princes de l’Europe ;
Emmenez avec vous les souffleurs tout d’un temps :
Vous ne méritez pas plus de foi que ces gens.
Je m’emporte un peu trop : revenons à l’histoire
De ce Spéculateur qui fut contraint de boire.
Outre la vanité de son art mensonger,
C’est l’image de ceux qui bâillent aux chimères,
Cependant qu’ils sont en danger,
Soit pour eux, soit pour leurs affaires.

Jean de La Fontaine, Le Fables
Ces sarcasmes obscurantistes contre les lumières de la science m'attristent, moi qui ai compris Léonard de Vinci grâce aux radiographies de la Joconde, et Proust grâce à la sociologie durkheimienne. Grâce aux archéologues américains du mont Ararat, nous aurons bientôt les restes de l'arche de Noé, et donc les fondements scientifiques de la Loi. C'est le solfège qui fait la musique !
Merci, très bonne chronique.
Je décide à l'unanimité de nominer ce professeur Donald Olson pour le prix IgNobel.
je suis en mesure d'affirmer que j'ai mis mon commentaire en ligne le 8 février 2014 à 14h09.
" est parvenu à dater précisément l’heure d’exécution de la célèbre toile de Claude Monet"

Super !
Et qui va dater précisemment l'heure d'exécution de Vercingétorix, de la Joconde, du vase de Soissons, du Boléro de Ravel, du trio N°2 de Schubert, etc...etc...
Par contre, personne ne va dater l'exécution de tous les exécutés de France, de navarre et d'ailleurs. Yaka consulter les archives.

Mais qui donc va dater l'exécution de tout ce qui est exécutable ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.