30
Commentaires

corps de papier

Derniers commentaires

https://www.youtube.com/watch?v=9kv-jSN8-BI
Encore une bonne kro comme je les aime, miam...

Le land art nue comme ici:
http://www.bobgiorgi.com/fr/galeries/art/usatrip/usatrip.html

Ou encore certaines photos d'un journaliste:
http://simon.jourdan.photos.pagesperso-orange.fr/Framest-POLA.html

Tout deux ont exposés à Arles cette année et font du nue un décor des corps....

T'chÔ.
M'sieur Korkos... Si j'ai pas parler du CHAT cé qu'en ce temps-là on parlait de "conil"... En tout cas merci, se faire traiter de "vieil obsédé" vaut légion d'Honneur. Et cé pas DSK qui dira le contraire (heu... j'ai dû rater un épisode). Moi, c'est comme Saint-Eloi... en attendant que les néo (tout ce que vous connaissez) me la coupe.
Ca me fait penser à cette incroyable scène de Brazil quand Robert De Niro disparait littéralement sous une montagne de papier
http://latimesherocomplex.files.wordpress.com/2011/01/brazil.jpg?w=600&h=391
C'est un peu comme Libé au fond, ça noie et annihile tout esprit critique sous une montagne de vacuité, sous le ronron de la "machine".

EDIT la vidéo ici
http://www.youtube.com/watch?v=5_00bbE9oxQ
RÉPONSES EN VRAC DU SAMEDI SOIR


ANTHROPIA : Demo qui ? Un chef indien ?

OBLIVION : La résolution des images de Libé en pdf est très faible, chuis désolé !

ELLIS : C'est pas bien de m'piquer mon boulot ! (Je n'avais pas pensé à ce rapprochement évident, d'accord, mais c'est pas une raison !)

BRUANNE : Bon au quai, je file à la salle de gym.
Oh pis non.

MORASSE : Zêtes un vieil obsédé, je m'en doutais. Mais votre vue baisse, vous n'avez pas remarqué le chat aux pieds de la dame en bleu !

KAZOULA : Quand on se retrouve devant ces photos de Libé, on a deux choix. Soit traiter de l'habillage, soit traiter du déshabillage. J'ai opté pour la solution °2.

COMPUNET : « quand les corps sont utilisés pour revendiquer c'est plutôt bien vu, mais quand ils sont utilisés pour publicité on considère cela dépréciatif ! » Bah ! Je n'ai pas dit que j'approuvais les revendications à loilpé, j'ai seulement dit que la pub utilisait la nudité pour nous vendre de tout.
« pourtant dans les deux cas il s'agit de la même objectivation du corps humain non ? » 'Bsolument !

GALANGA :"NE… PAS", au quai, je rectifie.
Et bien vu pour l'Empire des lumières caché au fond (c'est l'une des versions de ce tableau, il y en a quatre, si je me souviens bien).

ROBERT : « C'est à cause du trio qu'il y a un "s" à autres? » Nan c'est à cause que j'estois tout émoustillé par la jouvencelle épilée alors mon doigt tremblant il a ripé sur le clavier.
"Ou bien sommes-nous en présence d'une autres sorte de trio ? Houlàlà…"

Patience ! le vêtement sera bientôt relevé.

C'est à cause du trio qu'il y a un "s" à autres?
Merci Magic Korkos pour cette chronique ((j'espère néanmoins ne jamais vous voir nu).

Petites perles :
----------------
FEMEN: « Nous avons peu d'argent pour développer notre mouvement, mais nous avons nos corps, nos cerveaux et notre créativité.
D'abord, les gens regardent nos poitrines, puis nos banderoles »
troisième photo des Manifestantes FEMEN : "le fascism ne riviendra pas". Sic.

----------------
"En 1994, Qiu Zhijie expose un autoportrait photographique montrant son corps nu recouvert d'un idéogramme se prolongeant sur le mur, qui signifie Non tu ne dois pas"
En fait c'est le caractère "bu" (les forums d'@SI ne permettent pas de mettre du Chinois) qui est en fait la particule de négation en chinois. Ça veut juste dire "ne ... pas", et non pas "Non tu ne dois pas" (peut-être "ni bu bi"+verbe, ou "ni bu neng" ou autre).

----------------
"C'est le travail de Vanessa Beecroft, qui demande à ses modèles de poser immobiles pendant des heures :".
Photo de "VB 47 par Vanessa Beecroft, 2001" : Oh purée! poussez-vous toutes d'là, vous m'empêcher de voir L'empire des lumières de Magritte ! Grrrr !!!
concernant les images du Moyen-Age, si elles sont aussi olé olé c'est juste qu'ils n'avaient pas encore eu affaire à Torquemada et ses complices papesques...

juste une question en passant : quand les corps sont utilisés pour revendiquer c'est plutôt bien vu, mais quand ils sont utilisés pour publicité on considère cela dépréciatif !..
pourtant dans les deux cas il s'agit de la même objectivation du corps humain non ?
bon peu importe, tous les moyens sont bons et je trouve certaine pub tout à fait épatante : http://farm4.static.flickr.com/3248/3063787790_89fb0e1918_o.jpg
...désolée :)

et toussa me fait penser à une toute zolie chanson de Brassens que j'adore :
Dans l'eau de la claire fontaine
Elle se baignait toute nue
Une saute de vent soudaine
Jeta ses habits dans les nues
Curieux de partir de l' "habillage" des corps pour ne traiter ensuite principalement que de leur "déshabillage", sous ses aspects publicitaires, sociaux et/ou politiques et en faisant malheureusement l'impasse sur le corps "marchandise" (Gaultier + Libération)... Mais l'éclairage est néanmoins intéressant, même s'il fait regretter de ne pas voir traité l' "habillage" (ici celui des corps "momifiés" par le texte de "Libération") et ses nombreux avatars (marquage des corps humains et du bétail dans la réalité historique - par exemple les camps - et la publicité), tatouages, bandelettes des momies et autre phylactères médiévaux, etc.
Merci Monsieur Korkos. Je vote...
Rapport aux Très Riches Heures... quand on sait qu'il s'agit d'un gros bout, d'un gros bouquin de prières... m'est avis qu'en février le gars pieux devait avoir des pensées profondes pendant les offices, surtout en étant Jean duc de Berry qui, dit-on s'emmerdait aux vêpres. Les gars du XVe étaient tout aussi allumés que nous par la vue du gentil conil des dames... faut pas croire. Plus : avez-vous remarqué que la dame de gauche a le pubis rasé, c'était déjà très tendance ! Et celle de droite, qui ne demande qu'à soulever sa jupette, elle est franchement mignonne.
La 257 ème au dernier rang en partant de la gauche sur la photo du glacier d'Alestsh, c'est ma cousine.
Elle est canon mais très pudique, ce qui explique qu'elle se soit placée tout au fond.
Elle s'est finalement bien remise de sa double pneumonie.
« ...l'exhibition des corps dans le plus simple appareil nous perturbe d'une manière ou d'une autre, que nous entretenons un rapport compliqué à notre propre anatomie. »
Eh oui, rien de tel que d'aller sur une plage naturiste pour réaliser à quel point il n'y a rien de plus banal qu'un corps nu ;-)

Pas plus tard que cette semaine, à Barcelone, les "indignados" ont fait une manif à vélo et à poil,
ça m'a rappelé cette de vieille pochette d'un disque de Queen se moquant de notre tour de France.

J'ai aussi envie de citer la pochette de "crache ton venin" signée par JB Mondino qui a valu quelques soucis à Téléphone, l'occase d'en écouter un bout.
Et bien sûr le fabuleux Electric Ladyland d'Hendrix où figure Voodoo Chile.
(j'évite virgin killer de scorpion, pas envie de me faire lyncher ;))
j'espère que l'équipe d'ASI ne se ridiculisera pas en tentant d'imiter ses confrères de libération...
Comme le Sarkozistan ne pourra pas cartonner tous les ans à Noël, @si devrait peut-être sortir le calendrier de la rédaction à oilpé ...

Quand ta force de travail ne vaut plus tripette, t'as plus qu'à monnayer tes fesses de déclassé pour croûter ! On n'est pas loin du marché aux esclaves


On ne sait s'il faut reprocher à Daniel Schneidermann son manque de solidarité avec ses camarades de Libération par son refus de poser à poil ou le remercier d'avoir su garder sa dignité en même temps que son falzar.


Aujourd'hui, la publicité utilise à l'envi des images de corps dénudés pour nous vendre tout et n'importe quoi


Bien vu, l'illustration avec un des "modèles" de Libé. Vous ne pouviez pas mieux montrer que Libération est devenu n'importe quoi.
Tiens, l'affiche pro-végétarisme est une référence à une de celles du film American Beauty :

http://www.conseilsmarketing.fr/wp-content/uploads/2010/01/american_beauty.jpg

(D'ailleurs je préfère la version Peta : l'actrice du film semblait plutôt prôner l'anorexisme...)
I Le sofa sur lequel Hassan était couché
Était dans son espèce une admirable chose.
Il était de peau d'ours, — mais d'un ours bien léché ;
Moelleux comme une chatte, et frais comme une rose
Hassan avait d'ailleurs une très noble pose,
Il était nu comme Ève à son premier péché.

II Quoi ! tout nu ! dira-t-on, n'avait-il pas de honte ?
Nu, dès le second mot !-Que sera-ce à la fin ?
Monsieur, excusez-moi, — je commence ce conte
Juste quand mon héros vient de sortir du bain
Je demande pour lui l'indulgence, et j'y compte.
Hassan était donc nu, — mais nu comme la main,

III Nu comme un plat d'argent, — nu comme un mur
Nu comme le discours d'un académicien.
Ma lectrice rougit, et je la scandalise.
Mais comment se fait-il, madame, que l'on dise
Que vous avez la jambe et la poitrine bien ?
Comment le dirait-on, si l'on n'en savait rien

IV Madame alléguera qu'elle monte en berline ;
Qu'elle a passé les ponts quand il faisait du vent ;
Que, lorsqu'on voit le pied, la jambe se devine ;
Et tout le monde sait qu'elle a le pied charmant
Mais moi qui ne suis pas du monde, j'imagine
Qu'elle aura trop aimé quelque indiscret amant.

V Et quel crime est-ce donc de se mettre à son aise,
Quand on est tendrement aimée, — et qu'il fait chaud ?
On est si bien tout nu, dans une large chaise !
Croyez-m'en, belle dame, et, ne vous en déplaise,
Si vous m'apparteniez, vous y seriez bientôt.
Vous en crieriez sans doute un peu, — mais pas bien haut,

VI Dans un objet aimé qu'est-ce donc que l'on aime ?
Est-ce du taffetas ou du papier gommé ?
Est-ce un bracelet d'or, un peigne parfumé ?
Non, — ce qu'on aime en vous, madame, c'est vous même.
La parure est une arme, et le bonheur suprême,
Après qu'on a vaincu, c'est d'avoir désarmé.

VII Tout est nu sur la terre, hormis l'hypocrisie ;
Tout est nu dans les cieux, tout est nu dans la vie,
Les tombeaux, les enfants et les divinités.
Tous les cœurs vraiment beaux laissent voir leurs beautés
Ainsi donc le héros de cette comédie
Restera nu, madame, — et vous y consentez.
(...)

Alfred de Musset Namouna
On voit pas très bien le détail des images, euh. :(

Je veux dire le piqué des photos, la matière de la peinture et des manuscrits.
Il a raison, Obalk, sur internet les images sont à chier.


Merci Alain.
Je croyais que Demorand avait été déguisé en grand chef indien, je ne l'ai pas vu, Alain,
ou bien c'est-y que les chefs n'ont pas "droit" à leur bobine ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.