24
Commentaires

Comment "Quotidien" prend soin des grands patrons

Cette saison, Yann Barthès a reçu sur son plateau de l'émission Quotidien (TMC-TF1) pas moins de treize PDG des plus grandes entreprises françaises. Pour des interviews en douceur, lors desquelles ces invités un peu particuliers sont traités tels des experts de leurs secteurs, et presque jamais mis en difficulté. Si ce n'est par une connivence un peu trop visible.

Commentaires préférés des abonnés

Excellent!

Vos collègues d'ACRIMED font souvent ces exercices de comptage, à chaque fois c'est édifiant, s'agissant des "consultants", "économistes", "spécialistes" plus ou moins toutologues, ils/elles comptent tellement d'interventions qu'on en a pre(...)

merci pour cet article ! cette connivence et complaisance répétées commencent à vraiment être très visibles 

Barthès est gentil mais c'est avant tout un guignol. De l'infotaitnement. Humoristique certes. Pas prétentieuse nu ennuyeues comme celle qui se prend au sérieux (Demorand, Pujadas, Apathie, Bourdin, Boulo, Elkrieff, Ferrari, Malherbes, Salamé, ...)

L'(...)

Derniers commentaires

Une constante s'installe : qui que ce soit, quelle que soit l'émission, quelle que soit la chaîne télévisée:  toujours et tout le temps, le plafond du plafond baisse. La médiocrité s'installe ou finit par le faire,  la rigolade vaut consensus et adhésion, c'est silencieucieux sous les cieux.;. 


Même là où ne s'attend pas au pire.. il arrive le pire  : l'émission d'E Quin - 28 minutes - sur Arte, un temps correcte et audacieuse, n'est plus qu'un repère de journaliste du Figaro ou de Valeurs Actuelles ou de l'omniprésence le vendredi de monsieur l'entartré aux bréviaires européens, complotisme du confinement, menteur des évaluations et des comparaisons de la gestion de la pandémie selon les pays.. (Quatremer) sans parler des approximations féministes d'une grossièreté sans pareil, d'une co-animatrice.


 Ha.. lors.. on peut, on doit,  revendre sa lucarne, ou aller la déposer au Resto du Coeur,  quelques miséreux honnêtes trouvent un petit réconfort à espérer, rêvant à la grande messe,  à la foule, aux foires médiatiques....et des enfants qui ne comprennent pas encore le français, regardent les images, les images n'ont pas de langue...quelle chance..On rêve en image, non?


...mais eux, ils savent : c'est perdu, dans illusion zéro. Ils ont le détachement du coeur.

.


Merci pour cet article. Mais j'ai vraiment l'impression que les interviews de Quotidien sont toujours plutôt gentilles à de très rares exceptions, c'est pas que pour les PDG. L'émission est parfois "impertinentes", mais dans ses reportages ou chroniques, pas dans ses interviews.

Quotidien.

Fausse impertinence.

Vraie Servilité.

Très bon article en effet, d'autant qu'il raconte ce qu'on n'est pas obligé de regarder mais ce que regardent une part importante de nos compatriotes

qui apparemment n'ont aucun mal à entendre Yann Barthès les traiter de "collaborateurs"


Pour ce qui est des résistants, la phrase "Et un seul représentant du monde syndical, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger" m'a laissé craindre que le plateau d'argent servi à ces grands patrons soit entâché de syndicalistes tels ceux de la CGT ou d'autres moins serviles encore

cette émission est devenue un copié/collé du Grand Journal il y a dix ans, avec des chroniqueurs spécialisés et identifiés par les spectateurs, une déconnexion du terrain (peu de reportages), la soupe servie aux puissants et de la promotion pour la partie culturelle.

Sur EDF, Yann Barthès aurait pu également évoquer les dernières enquêtes de Blast sur le management violent et l'entrave à la liberté syndicale de cette entreprise. Quelle tristesse de voir tout ces services publics privatisés. Et Barthès de faire comme si tout cela s'inscrivait dans une parfaite continuité, en montrant les anciennes voitures, locomotives ou boîtes aux lettres. Quel cynisme, quand nul ne peut ignorer que l'humain a été détruit, la force de travail transformée en dividendes, et le service volé au profit d'une minorité.

Reprocherait-on à qui que ce soit de professionnel de survaloriser ses plus gros clients ?

A préciser le patron de Barthez, c'est bien Bouygues, qui se fait bien voir par ses collègues en vue de préparer la prochaine présidentielle groupé entre "potos"?

Merci pour cet article !

Je dois dire que l'interview du patron d'Orange avec le passage sur la 5G alors que Quotidien avait fait une émission spéciale Environnement la veille ou qqs jours plus tôt était assez hallucinante...


J'ai du coup regardé votre émission sur la 5G que je n'avais pas vue et qui est vraiment très bien.

Barthès est gentil mais c'est avant tout un guignol. De l'infotaitnement. Humoristique certes. Pas prétentieuse nu ennuyeues comme celle qui se prend au sérieux (Demorand, Pujadas, Apathie, Bourdin, Boulo, Elkrieff, Ferrari, Malherbes, Salamé, ...)

L'info française est très majoritairement une amicale de bavards bobos. Incapable de faire autre chose que du baratin à deux balles et passer la brosse à reluire.

Quant aux chaînes d'info, on atteint le sommet du fond.

Excellent!

Vos collègues d'ACRIMED font souvent ces exercices de comptage, à chaque fois c'est édifiant, s'agissant des "consultants", "économistes", "spécialistes" plus ou moins toutologues, ils/elles comptent tellement d'interventions qu'on en a presque l'impression qu'ils/elles font partie de la rédaction (Nicolas Bouzout, Agnès Verdier-Molinié, Daniel Cohen, J.H Lorenzi...) 

Et je ne parle pas de la forme, bien entendu on ne les cuisine pas à la même sauce que ces gaulois réfractaires de syndicalistes.

merci pour cet article ! cette connivence et complaisance répétées commencent à vraiment être très visibles 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.