68
Commentaires

Booba, lanceur d'alerte : vraiment ?

Le rappeur français a fait la Une de "Libération" le 29 juillet dernier. Le motif : ses attaques répétées contre des stars des réseaux sociaux, que le "Duc de Boulogne" accuse d'arnaques et autres escroqueries. Alors qu'il se positionne en "lanceur d'alerte", l'artiste est peu critiqué par "Libé", notamment sur son possible rôle dans le harcèlement que subit l'une des mises en cause, la papesse hexagonale de l'influence en ligne, Magali Berdah. Sans oublier que Booba est loin d'être le premier à révéler et combattre les mauvais agissements des influenceurs.

Commentaires préférés des abonnés

parce qu'on est en néolibéralisme ...l'arnaque c'est la base du neolibéral !

La complaisance de pas mal de journalistes depuis un moment vis-à-vis de booba est assez hallucinante. Pour situer son niveau de "pensée", on citera simplement ses propos suite aux attentats de Charlie Hebdo : "T'as mal parlé, tu t'es fait plomber". (...)

au vu du dossier très chargé de ces arnaqueurs/euses made in Dubai, et depuis longtemps, comment se fait-il qu'il ait fallu attendre Booba pour avoir des plaintes?

Derniers commentaires

Y paye ses impôts où le-dit Médine ?

Et @SI a l'intention de réaliser des articles sur tous les petits merdeux (terme générique qui n'élimine aucun sexe...) qui se prennent pour des génies ? Ce n'est pas le premier, mais justifier un article entier parce que cet individu "a fait la Une de Libération" n'a rien à voir avec une critique des médias, originel objectif d'@SI.

Comme pour d'autres journalistes d'@SI, qui ne me semblent vivre que de réseaux, où est donc leur "critique" en-dehors de suivre une actualité journalière de pédants et de suivistes ?

Parce que, à part le fait de constater en lisant cet article, que @SI se perd et se morfond dans des élucubrations sur de parfait(e)s inconnu(e)s dont l'heure de gloire se résume à 10 secondes de publicité (monsieur Midena ne le prenez pas que pour vous), il serait temps de choisir : critique des médias (réellement) ou superficialités de réseaux changeant toutes les minutes. Et, là, @SI n'aura certainement pas le temps de suivre.

Moi non plus, d'ailleurs.

Alors, je vais réfléchir à ce que signifie, pour moi, une réelle "critique des médias".

Bonne journée.

Quel article de naze, reprendre les argument du harcèlement antisémite c'est un peu facile, dès qu'il s'agit de la jeunesse basanée de toutes façon c'est la carte prioritaire... Quant aux commentaires c'est pas mieux.. Furieuse envie de me désabonner, déjà que ces derniers temps c'est pas fameux ASI...

Attends, @si qui cite comme référence sans aucune mise en contexte un activiste d'extrême droite et met le lien vers une de ses productions pseudo-neutres dont il se sert pour se racheter une crédibilité ces dernières années ????


On est où là ?? Ça va, c'est tranquille, ils sont 89 à l'Assemblée donc un site qui se revendique de gauche peut faire la promotion d'un authentique fasciste ? Un qui n'est pas le dernier à arnaquer avec des ventes de cours de musculation d'ailleurs ??


Je suis très choqué là.

Pourquoi s'étonner que Libération ne relève pas que Booba est lui-même un chantre du capitalisme, comme celles et ceux dont il dénonce les excès ? Libération n'est pas un journal anticapitaliste que je sache ?

au vu du dossier très chargé de ces arnaqueurs/euses made in Dubai, et depuis longtemps, comment se fait-il qu'il ait fallu attendre Booba pour avoir des plaintes?

La complaisance de pas mal de journalistes depuis un moment vis-à-vis de booba est assez hallucinante. Pour situer son niveau de "pensée", on citera simplement ses propos suite aux attentats de Charlie Hebdo : "T'as mal parlé, tu t'es fait plomber". Voilà voilà...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.