18
Commentaires

Avant Internet, à quoi ressemblaient les lanceurs d'alerte ?

Avant Snowden, Manning et Assange, les "lanceurs d'alerte" s'appelaient banalement des informateurs. Ils ne mettaient pas leurs informations en ligne, mais venaient les proposer aux journaux, dans des serviettes de cuir, comme Gabriel Aranda, dit "l'Archange", dans les années 70. Tout a changé ? Sur la forme, oui. Sauf l'errance et la solitude qui les guettent, après leur quart d'heure de gloire.

Derniers commentaires

Transmettre sans affadir posera toujours le problème de la représentation fidèle des circonstances où les personnages agirent, révélèrent leur nature en agissant sur les événements, puis retournèrent dans cette « boite du néant « ..
La mémoire, qui rebâtit sans cesse son propre territoire, y adjoignant ce qu'elle ne connaissait pas, retournant le soc de sa charrue lorsqu'elle découvre son erreur, si elle connait selon les moments de la vie humaine plusieurs expressions collectives, orales ou écrites , reste cependant unanime, sauf à se perdre en elle-même, à considérer la bassesse.
Le courage, incontesté, de ces « lanceurs d'alerte » élève leur caractère au-dessus de la multitude, les exposant par-là même à la critique, chacun y projetant son reflet, voire les meilleures raisons qu'il eut de ne pas agir comme lui, dans ce qui peut fonder le divertissement du spectateur sans conséquence.
Icônes de la vérité, cette bouche aux mille voix, maitresse exigeante , leur voix tinte comme la « kolokol », ce bourdon léger qui sonnait aux harnais des troïkas de jadis.
L'évocation de la réaction de Jean-Michel Beau face au mensonge de l'Etat a fait ressurgir une trace fugitive de ce temps de la branchitude où un florentin sévissait : dans l' expression qui concentrait beaucoup, sur un des wagons d'un train aux portes de lave émaillée appelés à disparaître, dits « matériel Z « et que le chiffon éradicateur de l'employé anonyme n'avait pas encore censuré: «  Branché= se veut au courant de tout ».
Le Parlement Européen s'est équipé de téléphones américains !
C'est l'entreprise californienne Cisco qui, en 2011, a décroché le marché lors du renouvellement du matos.
Au moment des révélations sur Prism, cette société a évidemment nié toute participation à des opérations de surveillance, mais elle a été citée par The Guardian comme l'un des fournisseurs de routeurs du trafic de données immédiatement exploitables par les services de renseignement (tiré d'un article du Monde.fr).
Hervé Falciani
Je suis bien contente qu'on parle des "irlandais de Vincennes" ! ...Et oui moi je suis allée à la Dépêche du Midi et j'ai tenté de dire que l'affaire Merah était plus qu'étrange et contreversée ! Et bien je me suis fait jeter comme une "mal-propre" accusée de complotisme et de médisances sur notre valeureuse DCRI ou police qui a tout de même fait son boulot face aux dangereux "lone-wolwes" qui gangrènent les banlieues françaises, et les mosquées de nos villes.

Bref ! Quand au "petit village" perdu dans les Pyrénées, dont toute la planète dit qu'il sert de base arrière à al qaida vers la Syrie (en 2001 c'était la Lybie !) même si j'habite a côté il est pas question de douter de la Parole du Maitre des lieux Elyséens.

Et hop on peux devenir dangereux et aussi coupables que ceux qui font sauter des bombes partout. Et voilà comment votre vie devient dure car on vous étiquette "soutiens de terrorisme, aides a dictateurs, et agent d'influence, médisant sur nos Services Secrets qui sont là pour nous protéger. Ah mais ...

Depuis je rase les murs et je me cache dans les grottes ou les Cathares se cachaient pour fuir l'Inquisition de la Vraie Foi !

Amen .
Cette mise en perspective est EXCELLENTE! Merci!

Et sinon pour que Snowden reçoive l'asile politique en France, on peut signer ici:
https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/offrons-l-asile-politique-en-france-au-lanceur-d-alerte-edward-snowden#share
Merci bon article. Vous auriez pu citer le cas de Herve Falciani aussi dans l'actu en ce moment au vu de son audition a l'assemble nationale.
En fait en voyant les anciens cas que vous citez je me demande si au final y a t-il un informateur dont les renseignement ont reellement servi a condamner quelques fripouilles ou stopper des pratiques immorales/illegales ?
Jolie prose. Cela fait du bien de lire quelqu'un qui sait vraiment écrire. Une nouvelle carrière d'écrivain en perspective ? (*) Du coup, j'en ai presque oublié le sujet chronique.

(*) J'espère ne pas faire une gaffe. Serait-ce déjà le cas ?
Merci monsieur Marion.
Rien que pour cette phrase : "l’État, dans sa mansuétude oblique, a jusqu’ici assumés pour les défendre." Tout un programme, ou comment être du côté des fripouilles (tout en prétendant le contraire).
super article !!!
Il faut bien que les lanceurs d'alerte soient punis.

Sinon, n'importe quel fonctionnaire placé à un endroit stratégique pourrait révéler la réalité et cela nous permettrait de vivre dans de vraies démocraties. Et les cyniques n'auraient plus d'avantage comparatif par rapport à tous ces naïfs et ces imbéciles qui croient que leurs dirigeants sont honnêtes justement parce qu'ils sont nos dirigeants. Et qui n'imaginent pas que la profession politique attire aussi, justement, des prédateurs. Et nous ne pourrions élire que des gens honnêtes, et sinon, les virer aussitôt que nous verrions le problème.

A quoi servirait d'être intelligent et riche ? A rien ! Les meilleurs et les plus adaptés, les plus roués et les plus machiavéliques n'émergeraient pas parmi les sains de corps et d'esprit ! Nous serions démunis par rapport à Poutine et à Ben Ali....

Ah ! Le problème avec vous, M. Marion, c'est que vous n'êtes pas du bon côté de la barrière, vous n'avez rien compris...

Et je plains Snowden ! Il a connu les délices de l'enfer de la démocratie, il va connaître désormais les horreurs du paradis poutinien.
Il se trouvait à un endroit où on est malgré tout obligé de respecter les apparences, la citoyenneté et le droit, et ça peut tout changer pour l'individu.

Il va passer à un régime (puisqu'il semble aux dernières nouvelles qu'il va rester en Russie) où il est admis que l'arbitraire est la règle.
Contrairement à Depardieu, il n'a pas d'argent. C'est un sacré piège dans lequel il est tombé.
L'accusation tentera d’obtenir le maximum. Par vengeance autant que par dissuasion. Julian Assange est depuis un an réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres, sous le coup d’une opportune demande d’extradition de la justice suédoise pour un viol récusé.
Ce serait quand même sympa de ne pas accuser la justice suédoise (pays qui ne fait pas partie des alliés sûrs et non espionnés par les USA) d'être à la botte du gouvernement américain.
D'autant plus quand un magistrat de la cour suprême suédoise indique publiquement que selon lui, il ne pourrait pas être extradé.
http://www.news.com.au/national-news/julian-assange-safe-from-extradition-to-us-says-justice-stefan-lindskog/story-fncynjr2-1226612062993
Il n'est pas le seul à le penser, voir cet article : http://www.newstatesman.com/david-allen-green/2012/08/legal-myths-about-assange-extradition qui fait référence à http://ffgqc.wordpress.com/2012/06/20/julian-the-asylum-seeker/ .

Une autre approche serait donc de dire que la peur d'une extradition plus qu'improbable est une excuse opportune pour ne pas faire face à des accusations de viol, tout en passant pour un martyr.
Enfaite avant internet y'avait pas grand chose a part des auteurs de bouquins classé comme conspirasioniste ou [w/e].
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.