7
Commentaires

Jugement Karachi : les médias LVMH oublient le condamné LVMH

Si la plupart des médias ont rapporté le jugement de l'affaire Karachi, et les condamnations de l'entourage d’Édouard Balladur à l'époque, tous n'ont pas jugé utile d'indiquer que l'un des condamnés, Nicolas Bazire, est aujourd'hui un haut cadre dirigeant de LVMH, propriété de Bernard Arnault. Notamment les médias dont Bernard Arnault est le propriétaire.

Commentaires préférés des abonnés


Comment s'étonner du poste important de Bazire chez LVMH ?


Arnault n'a-t-il pas utilisé les mêmes méthodes pour fonder sa fortune ?


Comment pouvoir croire que le second va virer le premier ?


N'est-ce pas prêter à Bernard Arnault des valeurs qu'il n'a pa(...)

J'adoôÔôore quand Arfi donne des leçons de déontologie après son traitement des révélations de Nicolas Grégoire sur le Modem.

"Personne ne m'a jamais dit d'y aller mollo sur Bazire, que j'ai traité comme les autres", assure-t-il. "Je ne méconnais pas le statut de Bazire, et je comprends que ce soit un angle intéressant pour la presse économique, mais ce n'est absolument pas(...)

Derniers commentaires

"Si la plupart des médias ont rapporté le jugement de l'affaire Karachi (...)"  ainsi commence l'article. 

Vraiment???. Vous êtes sérieux, là? Je ne crois pas, non...! 

Rien sur nos chaînes "d'information continue"  (bonne blague que croient la plupart de nos concitoyens).

A qui on dit : " Merci " ?


On dit " Merci Bernard "  !

"Personne ne m'a jamais dit d'y aller mollo sur Bazire, que j'ai traité comme les autres", assure-t-il. "Je ne méconnais pas le statut de Bazire, et je comprends que ce soit un angle intéressant pour la presse économique, mais ce n'est absolument pas mon domaine." 

Monsieur Timothée Boutry aurait également pu ajouter: et d'ailleurs je ne suis pas journaliste ! Avant de s'enfuir en courant, en agitant les bras.


Un angle intéressant pour la presse économique... Serait-il envisageable qu'il y ait un subtil lien également avec, je ne sais pas moi, les sujets politiques, sociétaux, historiques, démocratiques ? En se contorsionnant, même Rustica et Système D pourraient s'en emparer. Moyennant quelques métaphores.


J'ironise mais ce n'est pas drôle...ce qui l'est encore moins c'est la forte probabilité pour que personne n'ait demandé quoi que ce soit. Et qu'on se trouve en présence de journalistes qui s'auto-censurent. 


Comment s'étonner du poste important de Bazire chez LVMH ?


Arnault n'a-t-il pas utilisé les mêmes méthodes pour fonder sa fortune ?


Comment pouvoir croire que le second va virer le premier ?


N'est-ce pas prêter à Bernard Arnault des valeurs qu'il n'a pas et participer ainsi à l'imposture selon laquelle il pourrait laisser penser qu'il les a ? 


Voire son " optimisation fiscale " et les licenciements à Carrefour, par exemple, pour apprécier le degré d'intégrité


Ne pas oublier que ce gentleman est le mentor de l'actuel président de la République dont la convergence de méthode fallacieuse ne peut qu'interroger - voir interpeller.


Les grands patrons présentent une même homogénéité tant sur le fond que dans la forme. C'est ce qui caractérise le Médef et l'histoire du patronat français


Où étaient les premiers de cordée pendant la guerre alors que les premiers de corvée se faisaient fusiller ?


Comparer ce précédent historique avec l'actualité.


Enfin se pose la question de la désinformation à propos des organes de presse appartenant au patronat. 


Ne devrait-il pas y avoir une obligation légale de publier les principaux détenteurs physiques des actions d'un journal dans le journal lui-même, en première page ? 


Ce serait un moyen d'identifier qui parle à travers ce média.


De même pour les radios et les télés : la radio Lagardère, la télé Drahi, la télé Bolloré, la télé Bouygues ...


Ce faisant, l'auditeur saurait que Eric Zemmour est un salarié de Vincent Bolloré ; Ruth Elkrieff et Jean-Jacque Bourdin les salariés de Patrick Drahi *


Il n'est pas fortuit que Bernard Arnault se présente fort opportunément comme l'allié d'Arnaud Lagardère. Une stratégie pour mettre la main sur le groupe de radio (comme pour LVMH). Bernard Arnault n'a pas de radio ou de télé comme son ami Patrick Drahi.


Tout cela est n'est qu'un léger aperçu rapide et superficiel du " régime de notables " français que des audacieux prétendent être le pays des droits de l'Homme. 


Soyons sérieux, c'est au mieux une ploutocratie, au pire un système mafieux dans " un bas de soie ".




__________________________


* Exemple vivant qui montre que les banques acceptent de financer des niveaux d'endettement extraordinaires au même moment où des dizaines de milliers de chefs d'entreprises de PME qui font véritablement vivre l'économie - à la différence des grosses boîtes du Médef - ont du mal à se voir accorder un simple découvert... Pourrait-on connaître l'identité de ces banques, histoire de permettre aux patrons de PME et de TPE de négocier en connaissance de cause.



pas brillant, les dominants se préservent entre eux , ca a du leur faire tout drôle cette condamnation.

On attend toujours que les 2 autres compères soient jugés par la CJR, a t elle tellement d'affaires a juger qu'elle n'ait pas encore pu se pencher sur leur cas ?  


 

J'adoôÔôore quand Arfi donne des leçons de déontologie après son traitement des révélations de Nicolas Grégoire sur le Modem.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.